La frénésie d’embauche aide avec les visas et les retards d’immigration, selon les ministres fédéraux

Le gouvernement libéral fédéral affirme que des centaines d’employés supplémentaires ont été ajoutés au cours des derniers mois pour remédier aux longs délais d’attente et aux arriérés dans les aéroports canadiens et les bureaux des passeports et de l’immigration.

Mais alors que la frénésie d’embauche a commencé à faire une différence, les ministres du Cabinet ont reconnu lundi que beaucoup plus de travail était nécessaire pour résoudre ce qui est devenu un casse-tête politique pour le gouvernement du premier ministre Justin Trudeau.

«Nous ne sommes pas sortis du bois par un effort d’imagination», a déclaré lundi le ministre des Relations Couronne-Autochtones, Marc Miller.

« Il y a beaucoup de travail à faire. Et dans certains cas, nous ne sommes pas à la hauteur du niveau de service d’avant la pandémie auquel les Canadiens s’attendent et qu’ils méritent.

Miller parlait en tant que coprésident d’un groupe de travail spécial que Trudeau a créé en juin pour aider à lutter contre les retards importants dans les demandes d’immigration et le traitement des passeports.

Composé de 10 ministres, le groupe de travail a été créé en réponse à la colère et à la frustration généralisées du public face aux retards et aux problèmes importants dans les aéroports du pays.

Six de ces ministres ont comparu lors d’une conférence de presse lundi pour informer les Canadiens de leur travail à ce jour. Bien qu’ils aient accepté une partie du blâme pour les problèmes, les ministres ont également souligné des facteurs indépendants de leur volonté.

“Comment est-ce arrivé?” a déclaré la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres, Marci Ien, l’autre coprésidente du groupe de travail. “La réponse plus longue est que nous avons vu une augmentation sans précédent des voyages des Canadiens.”

Un fonctionnaire parle aux gens alors qu’ils font la queue devant l’édifice fédéral Guy Favreau en attendant de demander un passeport à Montréal le dimanche 26 juin 2022. (Graham Hughes/La Presse canadienne)

Miller a déclaré que les retards “n’auraient jamais dû se produire”. La ministre du Développement social Karina Gould, le ministre des Transports Omar Alghabra et le ministre de l’Immigration Sean Fraser ont fait le point sur les mesures prises par leurs ministères.

Ces mesures comprennent la simplification du renouvellement des passeports, de nouvelles mesures pour accélérer le contrôle de sécurité à l’aéroport international Pearson de Toronto et une nouvelle politique publiée le 8 septembre concernant les compagnies aériennes qui doivent rembourser les vols modifiés ou annulés.

La dotation en personnel n’est pas une réponse à long terme: ministre

Les ministres ont souligné les centaines de nouveaux membres du personnel embauchés récemment pour traiter les demandes de passeport et d’immigration et accélérer les contrôles de sécurité dans les aéroports. Ils ont dit que l’augmentation de la dotation commençait à avoir un impact.

Par exemple, a déclaré Gould, le gouvernement a embauché 700 personnes de plus au cours de la dernière année pour aider avec les passeports, et qu’environ 65 % des demandes sont maintenant traitées dans le cadre de la norme de service de 10 jours du gouvernement.

“Mais à l’intérieur de cette moyenne, il y a encore un écart que nous devons combler”, a déclaré Gould.

Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada prévoit également d’ajouter plus de 1 250 employés d’ici la fin de l’automne pour aider à traiter les demandes de visa, a déclaré Fraser.

“Malgré les travaux, nous savons que l’attente est trop longue”, a-t-il ajouté.

Et bien que Miller ait déclaré que la frénésie d’embauche d’Ottawa avait aidé, il a clairement indiqué que le gouvernement ne la considérait pas comme une réponse à long terme.

“Nous avons jeté des corps sur le problème, ce qui n’est pas la manière la plus efficace de faire les choses”, a-t-il déclaré.

Plus d’un million de demandes de passeport depuis avril

Trudeau a créé le groupe de travail en réponse aux critiques sévères du gouvernement libéral plus tôt cette année, lorsque les gens campaient dans les bureaux des passeports et faisaient la queue pendant des heures pour le contrôle de sécurité des aéroports, provoquant des retards de vol.

Les chiffres publiés plus tôt ce mois-ci ont montré que près de 1,1 million de demandes de passeports nouveaux et renouvelés ont été déposées depuis avril alors que les restrictions pandémiques se desserrent et que les Canadiens reprennent leurs voyages.

Plus d’un quart de ceux-ci n’avaient pas encore été traités au début du mois d’août.

Mais les statistiques gouvernementales ont également montré que le système commençait à rattraper la demande – alors que le fossé se rétrécit entre le nombre de demandes de passeport déposées chaque mois et le nombre de passeports délivrés.

À la fin du mois de juillet, environ 1,3 million de demandes d’immigration ont pris plus de temps à traiter que les normes de service du gouvernement ne l’exigent. Cela représente environ 54 % de toutes les demandes en attente dans le système.