Skip to content
La France veut une vente aux enchères de 5G en septembre, a indiqué le ministre adjoint au Figaro

PHOTO DE DOSSIER: La ministre française de l'Économie junior, Agnes Pannier-Runacher, pose après un entretien avec Reuters à Paris, France, le 15 octobre 2019. REUTERS / Benoit Tessier

PARIS (Reuters) – La France veut lancer son enchère prévue des fréquences 5G en septembre afin que le réseau mobile de cinquième génération puisse être déployé d'ici la fin de l'année, a déclaré la jeune ministre de l'Économie Agnes Pannier-Runacher dans des propos publiés vendredi.

En février, le régulateur des télécoms, l'Arcep, avait déclaré qu'il espérait attribuer les licences 5G d'ici juin, mais après que la France ait entamé la fermeture du coronavirus à la mi-mars, l'Arcep a reporté la vente et a déclaré qu'une nouvelle date dépendrait de la progression de la crise sanitaire.

"Notre objectif, et je l'ai communiqué à l'Arcep, est que les enchères soient lancées rapidement", a déclaré Pannier-Runacher au journal Le Figaro dans une interview. "Septembre est un objectif raisonnable … pour un lancement de la 5G avant la fin de l'année."

Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR avaient déjà déposé un dossier d'appel d'offres pour certaines fréquences en février.

Reportage de John Irish, édité par Rosalba O'Brien

Nos normes:Les principes de Thomson Reuters Trust.