Skip to content

TLe français, a-t-il dit, n'accepterait pas durablement une situation où "certaines personnes du secteur public prennent leur retraite avec un peu plus (d'argent) et plus tôt que d'autres qui font le même travail".

Les Français "savent que petit à petit il va falloir travailler un peu plus longtemps", a-t-il dit, promettant de rapprocher la France des "autres pays comparables".

Dans une démarche d'apaisement des syndicats, M. Philippe a insisté pour que les réformes soient introduites "progressivement, sans dureté".

"Ma logique ne sera jamais celle de la confrontation", a-t-il déclaré.

Mais le niveau de soutien public à la grève – environ 70% – suggère à tout le moins que le gouvernement est en train de perdre la bataille des relations publiques pour vendre une refonte d'un système de retraite, une majorité de Français d'accord sur la nécessité. Les sondages suggèrent que la plupart craignent que les changements ne soient pas socialement équitables.

Le gouvernement n'a pas encore annoncé quand le nouveau système entrera en vigueur, certains appelant à une attente de cinq à dix ans et d'autres à une «clause de grand-père» – ce qui signifie que cela n'affecterait que les nouveaux cotisants aux régimes de retraite, une décision qui serait efficace reporter la réforme indéfiniment.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *