La France menace le Royaume-Uni de poursuites à moins qu’un « geste de bonne volonté » ne soit fait

Admettant que le Royaume-Uni ne sera pas en mesure de fournir toutes les licences demandées par la France d’ici la date limite de vendredi, fixée pour la Grande-Bretagne par l’UE, il a déclaré que si les Britanniques disaient, ce soir, « nous fournissons quelques dizaines de licences en signe de bonne volonté pour montrer que le dialogue porte ses fruits», la France « en tiendra compte ».

Si le Royaume-Uni s’en tient à sa position actuelle et ne modifie pas les critères de délivrance des licences, la France est prête à prendre des mesures, a déclaré Beaune à la radio France Info.






LIRE LA SUITE: Les pêcheurs français bloquent l’accès du Royaume-Uni aux ports locaux

« Nous demanderons à la Commission européenne d’annoncer au cours du week-end l’ouverture de la procédure contentieuse avec les Britanniques, » il a dit.

Beaune a souligné que la procédure judiciaire impliquerait non seulement «papiers et tribunaux » mais aussi « mesures douanières qui pourraient être prises par l’Europe dans son ensemble. « 

Des tensions entre le Royaume-Uni et la France sont apparues suite aux allégations de pêcheurs français selon lesquelles le Royaume-Uni retient un nombre important de licences et viole donc ses accords post-Brexit. Londres nie les accusations, affirmant que tous les pêcheurs n’ont pas fourni de données de quota appropriées. Les pêcheurs français ont manifesté leur frustration en bloquant temporairement plusieurs ports clés le 26 novembre.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.