Skip to content

PARIS (Reuters) – La France hébergera une usine pilote destinée à la fabrication de batteries de voitures électriques, a annoncé une source du ministère français des Finances dans le cadre d'un projet paneuropéen visant à concurrencer la domination asiatique sur le marché des batteries.

La France héberge une usine pilote pour le consortium de batteries franco-allemand: source

FILE PHOTO: Un panneau de signalisation indiquant un parking pour véhicules électriques est photographié à Ostfildern près de Stuttgart, en Allemagne, le 19 août 2019. REUTERS / Ralph Orlowski / File Photo

La France avait engagé 700 millions d'euros et l'Allemagne offrirait 1 milliard d'euros à un projet envisageant la création d'usines dans les deux pays, a indiqué la source. Un ministre a déclaré que les plans seraient annoncés jeudi.

Le projet de batteries de voitures électriques vise à répéter le succès d'Airbus, qui a commencé à produire des avions il y a 50 ans en tant que projet paneuropéen bénéficiant d'un soutien public. Toutefois, les efforts visant à reproduire Airbus dans d’autres secteurs se sont révélés plus difficiles.

Le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, a déclaré aux législateurs au parlement mardi que les projets d'industrie des batteries seraient annoncés jeudi lors de sa rencontre avec son homologue allemand Peter Altmaier à Paris, sans toutefois donner de détails.

"Il y aura d'abord une usine pilote et ensuite des usines dans les deux pays", a déclaré une source du ministère des Finances, précisant que le site pilote se trouverait en France.

La France et l'Allemagne ont demandé à la Commission européenne d'autoriser des subventions d'État à un consortium comprenant le constructeur automobile PSA, sa filiale allemande Opel et le fabricant français de batteries Saft, ainsi que Siemens et Manz.

L'Union européenne autorise les aides d'État sous certaines conditions dans le cadre de ses règles relatives aux projets importants d'intérêt européen commun (IPCEI).

Le commissaire européen en charge de l'énergie, Maros Sefcovic, et le commissaire en charge de la concurrence, Margrethe Vestager, ont manifesté leur soutien à l'initiative relative aux cellules de batterie.

L'Allemagne envisage de soutenir un deuxième consortium de production européen et des accords préliminaires sont attendus dans les prochains mois.

La France et l’Allemagne prévoient également d’investir conjointement des fonds publics dans des installations de stockage de données afin de détourner l’Europe des centres étrangers et de stimuler les investissements en intelligence artificielle.

Reportage de Leigh Thomas; Édité par Richard Lough et Edmund Blair

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *