La France a plafonné la hausse des prix de l’énergie à 4 % – le Royaume-Uni pourrait-il faire de même ?  |  Nouvelles du Royaume-Uni

En janvier, le gouvernement français a forcé le fournisseur d’énergie public EDF à plafonner les hausses de prix à 4 % pendant un an. La même chose pourrait-elle être faite au Royaume-Uni et cela signifie-t-il que les Français sont mieux lotis ?

La mesure a coûté 8,4 milliards d’euros (7 milliards de livres sterling) et protégera la majorité des ménages de la d’énormes hausses des factures d’énergie observées ici au Royaume-Uni.

Le présentateur d’affaires Ian King a été interrogé à ce sujet dans un Questions-réponses sur notre blog sur le coût de la vie – et a des réponses sur la façon dont cela a été fait et si cela fonctionnerait au Royaume-Uni…

Image:
Présentateur d’affaires Ian King

L’Europe n’est-elle pas plus dépendante du gaz russe ? Comment l’énergie peut-elle être moins chère en France ?

Ils le sont, dans de nombreux cas.

Le ménage allemand ou italien type, par exemple, paie actuellement plus pour son énergie que le ménage britannique type. Il convient également de garder à l’esprit que les tarifs de l’énergie au Royaume-Uni sont traditionnellement inférieurs à ceux de l’Europe continentale – c’est simplement que les ménages britanniques ont tendance à consommer plus d’énergie en raison du parc immobilier britannique plus ancien et plus exposé aux courants d’air.

La France est en quelque sorte une exception car la grande majorité de son énergie provient du nucléaire – elle est donc moins exposée à la hausse des prix du gaz, du pétrole ou du charbon.

Les ménages français paient-ils vraiment moins ?

Le parc nucléaire français vieillit également et la moitié de celui-ci est actuellement hors ligne – la France pourrait donc, à terme, payer plus alors qu’elle recherche des sources d’énergie alternatives. La France est également une exception car le président Emmanuel Macron a gelé les prix de l’énergie. Mais cela coûtera cher à l’État français. Il vient de dépenser à lui seul 12 milliards d’euros pour racheter les 16% restants d’EDF, le principal fournisseur d’électricité du pays, que le gouvernement ne possédait pas déjà. Il l’a fait parce que ce gel des prix va coûter très cher à EDF. Le coût de ce soutien ne peut devenir clair qu’avec le temps.

La nationalisation est-elle la solution ?

La France, comme je l’ai dit, est une exception en ce sens qu’elle nationalise EDF, son principal fournisseur d’électricité, mais c’est principalement parce que cette entreprise (qui a toujours été contrôlée par l’État) est un cas désespéré qui fait face à d’énormes dépenses d’investissement dans le prochaines années parce que M. Macron veut un vaste déploiement de nouvelles centrales nucléaires.

Ce type de dépenses ne peut être soutenu que par les contribuables français. Et notez que la France n’a pas la même approche avec ses fournisseurs de gaz. Pas plus que des économies comparables comme l’Allemagne.

Le Royaume-Uni pourrait-il plafonner les prix à 4 % ?

Nous pourrions – mais le coût pour le contribuable (comme il le sera en France) serait immense. Et pourquoi voudriez-vous subventionner les ménages qui peuvent se permettre de payer plus plutôt que d’essayer de cibler l’aide sur ceux qui en ont le plus besoin ?