Skip to content

La fiancée enceinte de Boris Johnson, Carrie Symonds, a révélé qu'elle avait "passé la semaine dernière au lit" après avoir souffert de symptômes de coronavirus, mais qu'elle se remet maintenant.

L'homme de 32 ans, qui attend le bébé du couple au début de l'été, fait partie du groupe de personnes vulnérables invitées à éviter tout contact avec les personnes présentant des symptômes de Covid-19.

Le Premier ministre américain, M. Johnson, a déclaré la semaine dernière qu'il avait été testé positif pour le coronavirus et qu'il a maintenant passé plus d'une semaine en auto-isolement à Downing Street.

Peu de temps après son annonce, Mme Symonds – qui vit habituellement avec le Premier ministre dans l'appartement numéro 11 – a partagé une photo d'elle-même s'isolant à Camberwell, au sud de Londres, avec le chien du couple Dilyn.

Mais samedi soir, elle a révélé qu'elle souffrait également de symptômes de coronavirus.

Elle a tweeté: "J'ai passé la semaine dernière au lit avec les principaux symptômes du coronavirus. Je n'ai pas eu besoin de me faire tester et, après sept jours de repos, je me sens plus forte et je suis sur la bonne voie.

"Etre enceinte de Covid-19 est évidemment inquiétante. Pour les autres femmes enceintes, veuillez lire et suivre les conseils les plus récents que j'ai trouvés rassurants."

Bien que les femmes enceintes ne semblent pas plus susceptibles de contracter un coronavirus que la population générale, la grossesse elle-même altère le système immunitaire de l'organisme et la réponse aux infections virales en général.

Selon les directives du Collège royal des obstétriciens et gynécologues (RCOG), les infections virales peuvent "être occasionnellement liées à des symptômes plus graves et ce sera la même chose pour Covid-19".

Il indique que bien que les risques soient globalement faibles, les professionnels de la santé devraient rechercher des symptômes plus graves de Covid-19 chez les femmes enceintes dont le test est positif, comme une pneumonie et un manque d'oxygène.

Mais le RCOG a déclaré que l'opinion actuelle des experts est qu'il est peu probable que les enfants à naître soient exposés à Covid-19 pendant la grossesse.

Il n'existe pas non plus de données suggérant actuellement un risque accru de fausse couche chez les femmes enceintes.

Le RCOG réitère l'avis du gouvernement selon lequel les femmes enceintes "devraient accorder une attention particulière à éviter tout contact avec des personnes dont on sait qu'elles souffrent de Covid-19 ou avec des symptômes possibles".

Il ajoute: "Les femmes au-dessus de 28 semaines de gestation devraient être particulièrement attentives aux distanciations sociales et minimiser les contacts avec les autres".