Skip to content

Les parents de Harry Dunn ont abandonné leur action en justice contre la police du Northamptonshire après avoir conclu que la force était «exonérée de tout blâme» après la mort de leur fils.

La famille de l’adolescent de 19 ans doit passer une audience de révision judiciaire de deux jours devant la Haute Cour en novembre, où elle alléguera que le ministre des Affaires étrangères a «fait obstruction à la justice» en autorisant Anne Sacoolas, la suspecte américaine dans la mort de Harry. , pour quitter le Royaume-Uni.

La police du Northamptonshire a été engagée en justice en janvier alors que Charlotte Charles et Tim Dunn, les parents de Harry, ont cherché à comprendre comment Mme Sacoolas avait pu revendiquer l’immunité diplomatique à la suite de l’accident mortel d’août de l’année dernière.

Radd Seiger, porte-parole de la famille, a déclaré: «Après avoir soigneusement examiné les documents divulgués par le ministre des Affaires étrangères, les parents sont désormais convaincus que la police est exonérée de tout blâme et n’aurait plus pu faire en sorte que Mme Sacoolas soit traduite en justice. .

«Notre affaire demeure que l’enquête policière a été effectivement stoppée brusquement lorsque le ministère des Affaires étrangères a dit à la police peu après la mort de Harry que Mme Sacoolas jouissait de l’immunité diplomatique. Nous disons que les documents révèlent que le ministère des Affaires étrangères a gardé la police dans l’ignorance pendant 14 jours sur l’incertitude entourant la demande d’immunité de Mme Sacoolas.

«Ils ne leur ont pas dit que Mme Sacoolas prévoyait de quitter le pays et n’ont pas dit à la police qu’elle était partie jusqu’au lendemain de son départ.»

Il est entendu que la force ne sera désormais impliquée dans la réclamation qu’en tant que «partie intéressée». Le ministère des Affaires étrangères a été sollicité pour commentaires.