La deuxième étape du Festival international du film du Kerala commence sur une note controversée

Le Festival international du film du Kerala (IFFK), qui célèbre cette année son jubilé d’argent, sa deuxième étape ici a commencé sur une note controversée avec des dénonciations verbales de personnalités du cinéma.

Dans le contexte de la pandémie de Covid-19, l’événement qui s’est tenu pour la première fois dans la capitale de l’État s’est déroulé pour la première fois sur quatre sites – Thiruvananthapuram, Kochi, Thalassery et Palakkad.

La jambe de Kochi s’est ouverte sur une note aigre avec l’acteur primé Salim Kumar, exprimant sa colère de ne pas avoir été invité à l’événement, bien qu’il vive dans le quartier.

Kumar, dont l’affinité politique avec le parti du Congrès est bien connue, a déclaré qu’il était hilarant de savoir qu’il n’avait pas été invité parce qu’il était un «vieil homme». Kumar, qui a remporté le prix national du meilleur acteur en 2010 et également des prix d’État, a 50 ans.

Clarifiant la situation, le réalisateur primé et président de la Kerala State Chalachitra Academy (KSCA), Kamal a déclaré: « Il (Kumar) pourrait avoir une raison politique de créer une controverse. Je lui ai parlé pendant 30 minutes et lui ai dit que je viendrais inviter lui pour l’événement.

« Mais il n’était pas disposé à le faire. Je m’excuse encore une fois en tant que président, s’il y a eu un tort. Je l’ai convaincu que ses craintes ne sont pas fondées. »

Le concept de quatre sites avait été critiqué de plusieurs côtés, mais avec la pandémie qui faisait rage, il a reçu le feu vert. Du 10 au 14 février, c’était à Thiruvananathapuram, 17-21 Kochi, 23-27 Thalassery et du 1er au 5 mars à Palakkad.

Dans chaque salle, les films devaient être projetés dans six salles de cinéma où la capacité d’audience devait être limitée à 50%.