Dernières Nouvelles | News 24

La Cour suprême américaine annule la règle du contrôle des armes à feu — RT World News

Les soi-disant stocks de choc ne transforment pas les fusils en mitrailleuses, ont déclaré les juges

Seul le Congrès a le pouvoir d’étendre l’interdiction des mitrailleuses à « stock de bosse » dispositifs, a statué vendredi la Cour suprême des États-Unis, dans une affaire de droit aux armes à feu, techniquement liée à un dépassement bureaucratique.

Les Bump Stocks sont un complément aux fusils qui permettent au tireur d’appuyer sur la gâchette plus rapidement et plus facilement. Le Bureau de l’alcool, du tabac, des armes à feu et des explosifs (ATF) les a interdits en 2018, arguant qu’ils transformaient de facto les fusils en mitrailleuses, qui sont restreintes depuis 1934.

« Nous estimons qu’un fusil semi-automatique équipé d’une crosse à bosse n’est pas une ‘mitrailleuse’ car il ne peut pas tirer plus d’un coup ‘par une seule fonction de la gâchette' », Le juge Clarence Thomas a écrit dans l’opinion majoritaire.

Six juges nommés par les présidents républicains se sont rangés du côté du plaignant, Michael Cargill, propriétaire d’une armurerie texane, face au ministère de la Justice et au procureur général Merrick Garland, qui défendaient l’action de l’ATF. Les trois juges nommés par les démocrates étaient dissidents.

« L’horrible fusillade à Las Vegas en 2017 n’a modifié ni le texte statutaire ni sa signification. » Le juge Samuel Alito a écrit dans une opinion concordante. « Il existe un remède simple au traitement disparate des stocks de choc et des mitrailleuses. Le Congrès peut modifier la loi.





La juge Sonia Sotomayor a contesté l’explication détaillée de l’opinion majoritaire sur le fonctionnement des armes à feu et des stocks de secours pour faire valoir que la décision « aura des conséquences mortelles. »

« Quand je vois un oiseau qui marche comme un canard, nage comme un canard et cancane comme un canard, j’appelle cet oiseau un canard » » a-t-elle lu depuis le banc, dans l’opinion dissidente à laquelle se sont jointes Elena Kagan et Ketanji Brown Jackson.

Le président Joe Biden, un démocrate, a condamné la décision de la Cour suprême, tout comme les groupes de contrôle des armes à feu. La New Civil Liberties Alliance, qui représentait Cargill, a applaudi la décision et a souligné que la Constitution accordait des pouvoirs législatifs au Congrès et non aux agences fédérales.

Le deuxième amendement à la Constitution américaine, datant du XVIIIe siècle, garantit aux Américains « le droit de détenir et de porter des armes ». Le gouvernement fédéral a depuis cherché à plusieurs reprises à limiter ce droit.

Citant les vagues de crimes de gangsters comme Al Capone, la loi nationale sur les armes à feu de 1934 interdisait les mitrailleuses, définies comme tout ce qui pouvait tirer. « automatiquement plus d’un coup, sans rechargement manuel, par une seule fonction de la gâchette. » La loi sur le contrôle des armes à feu de 1968 a élargi cette définition pour inclure les pièces pouvant transformer une arme à feu en mitrailleuse.

En octobre 2017, 58 personnes ont été tuées et plus de 850 blessées lors d’une fusillade à Las Vegas. Les autorités ont déclaré que l’agresseur, un joueur du nom de Stephen Paddock, avait utilisé des crosses explosives pour tirer des centaines de balles avec une douzaine de fusils qu’il avait apportés dans sa chambre d’hôtel. Les motivations de Paddock n’ont jamais été découvertes, car il s’est suicidé, selon le FBI.

L’administration du président Donald Trump a décidé d’interdire les stocks de gros en mars 2018, en réponse à l’indignation suscitée par la fusillade dans un lycée de Parkland, en Floride, le mois précédent. Même si le tireur qui a tué 17 camarades de classe n’a pas utilisé de crosse de sécurité, Trump s’est retrouvé sous pression pour « faire quelque chose » par les démocrates et les médias.

Lien source