La cour d’appel rétablit l’interdiction de l’avortement au Texas DEUX jours après qu’un juge fédéral a bloqué une loi controversée – RT USA News

Dans un coup porté à l’administration de Joe Biden, le Texas a reçu le feu vert pour appliquer à nouveau son interdiction stricte de l’avortement – ​​à peine deux jours après qu’un juge fédéral a décidé de suspendre la loi qui a déclenché une intense bataille juridique.

Vendredi, la 5e cour d’appel des États-Unis a annulé la décision d’un tribunal fédéral inférieur, permettant ainsi au Texas de reprendre l’application de sa loi sur l’avortement, qui interdit effectivement l’interruption de grossesse après six semaines de gestation.



Aussi sur rt.com
Un juge américain bloque pour l’instant l’application de l’interdiction de l’avortement au Texas, après que le DOJ de Biden a intenté un procès pour annuler la loi


Communément appelé le « facture de battement de cœur », la loi sur l’avortement à l’échelle de l’État a été suspendue mercredi après que le juge de district américain Robert Pitman s’est rangé du côté du ministère de la Justice du président Joe Biden, la Maison Blanche appelant la décision « une étape importante vers la restauration des droits constitutionnels des femmes ».

Le tour de la victoire fut cependant de courte durée. La cour d’appel ayant accédé vendredi à la demande du gouvernement du Texas de suspendre l’injonction préliminaire, le DOJ a désormais jusqu’au 12 octobre pour répondre.

Le procureur général du Texas, Ken Paxton, a applaudi la décision de la cour d’appel, promettant de « combattre les excès du gouvernement fédéral à chaque instant ».

Dans le but de protéger la loi des contestations fédérales, le gouvernement du Texas a fait valoir que ce ne sont pas des fonctionnaires, mais des citoyens privés qui l’appliqueraient en poursuivant les prestataires d’avortement. En vertu de la loi, les citoyens peuvent recevoir plus de 10 000 $ en dommages-intérêts plus les frais juridiques en cas de succès. Bien que la tentative du Texas de brouiller efficacement les pistes n’ait pas empêché l’administration Biden de contester l’interdiction quasi totale, elle a eu l’effet souhaité sur les cliniques d’avortement, dont certaines ont fermé leurs portes depuis l’entrée en vigueur de la loi le 1er septembre.

Plusieurs prestataires d’avortement auraient repris leurs services jeudi, quelques heures avant que la cour d’appel ne rétablisse l’interdiction. Commentant la nouvelle tournure de ce qui promet d’être une longue bataille juridique, la présidente du Center for Reproductive Rights Nancy Northup a exhorté la Cour suprême à « interviens et arrête la folie. »

L’administration Biden a longtemps soutenu que la loi défiait la constitution américaine, insistant sur le fait qu’elle devrait être déclarée « nul et vide. »

Vous pensez que vos amis seraient intéressés ? Partagez cette histoire !

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.