Skip to content

MUMBAI (Reuters) – Une équipe indienne se rendra au Pakistan pour disputer un match de Coupe Davis en septembre, a annoncé l'Association de tennis indienne (AITA), en dépit de relations tendues entre les nations.

Les voisins dotés de l'arme nucléaire sont entrés en guerre à trois reprises depuis l'indépendance au milieu du XXe siècle et un autre conflit a presque éclaté plus tôt cette année, donnant un contexte géopolitique encore plus piquant que d'habitude aux rivalités sportives.

L’équipe indienne de cricket n’a pas visité le Pakistan depuis 2007 et les liens bilatéraux de cricket entre eux sont restés suspendus depuis 2008.

Les relations se sont encore détériorées en février de cette année après qu'un attentat-suicide à la voiture piégé a tué au moins 40 policiers paramilitaires indiens dans le Cachemire sous contrôle indien, mettant des points d'interrogation sur le match nul Asie / Océanie du Groupe 1, qui se tiendra les 14 et 15 septembre à Islamabad.

«Ce n’est pas une série bilatérale, c’est la Coupe du monde de tennis. Donc, aucune autorisation du gouvernement n'était nécessaire », a déclaré à Reuters le secrétaire général de l'AITA, Hironmoy Chatterjee.

«Nous avions besoin d'une invitation de la Fédération de tennis du Pakistan pour le processus de visa que nous avons reçu. Nous demandons les visas dès que le processus est long. "

Une équipe de tennis indienne a visité le Pakistan pour la dernière fois en 1964 pour la Coupe Davis, en battant les hôtes 4-0 tandis que le Pakistan perdait 3-2 lors de sa dernière visite en 2006 à Mumbai.

Il y a quelques années, le Pakistan était obligé d'organiser ses rencontres à domicile avec la Coupe Davis sur des sites neutres, ses équipes ayant refusé de se déplacer pour des raisons de sécurité.

Chatterjee a déclaré que la Fédération internationale de tennis avait mis en place des exigences de sécurité strictes pour accueillir les éliminatoires de la Coupe Davis et que les joueurs indiens étaient impatients de remporter cette rencontre et de progresser vers les qualifications du Groupe mondial.

«Les dispositifs de sécurité sont assurés par l'ITF. Leurs officiels seront présents lors de la rencontre », a ajouté Chatterjee.

"Nous n'avons pas formulé d'exigences de sécurité particulières."

Reportage de Sudipto Ganguly; édité par Amlan Chakraborty

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *