Actualité culturelle | News 24

La Corée du Nord dénonce l’hypocrisie nucléaire américaine — RT World News

Les accusations de Washington sont “le comble de l’audace”, selon la mission onusienne de Pyongyang

Les États-Unis n’ont pas le droit de cibler Pyongyang lorsqu’ils parlent de menaces nucléaires, puisque le pays est en fait le « principal coupable de la prolifération nucléaire », La mission permanente de la Corée du Nord auprès des Nations unies a déclaré dans un communiqué publié mercredi.

Il est venu en réponse aux commentaires du secrétaire d’État américain Antony Blinken lundi lors de la 10e Conférence d’examen du Traité sur la non-prolifération nucléaire (TNP), actuellement en cours au siège de l’ONU.

“Étant donné que les États-Unis sont le principal coupable de la prolifération nucléaire, le fait qu’ils fassent des allégations sur les “menaces nucléaires” de quiconque est le summum de l’audace”, a-t-il ajouté. lit-on dans la déclaration, citée par l’Agence centrale de presse coréenne (KCNA).

Blinken a déclaré lors de la conférence que Pyongyang “continue d’étendre son programme nucléaire illégal” et “se prépare à effectuer son septième essai nucléaire.”

Les États-Unis continuent de contribuer à la prolifération des armes nucléaires dans le cadre d’une stratégie visant à assurer leur “hégémonie,” affirme la déclaration nord-coréenne. Il a également noté que “Les États-Unis ne peuvent pas nier qu’ils ont transféré la technologie des sous-marins à propulsion nucléaire à l’Australie, ni qu’ils ont donné leur consentement pour qu’Israël acquière des armes nucléaires.”





La mission de l’ONU a fait valoir que la Corée du Nord s’était retirée du TNP en pleine conformité avec ses dispositions il y a longtemps, ajoutant que personne n’avait le droit ou la justification d’enfreindre son droit à la légitime défense.

Mardi, le directeur général du département de contrôle des armements du ministère chinois des Affaires étrangères, Fu Cong, a déclaré lors de la conférence du TNP que les États-Unis devraient “retirer toutes ses armes nucléaires d’Europe et s’abstenir de déployer des armes nucléaires dans toute autre région”, ajoutant que “partage nucléaire” ne fait qu’accroître les risques de prolifération et de conflit.

Le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) est un accord international clé visant à empêcher la propagation des armes et de la technologie nucléaires, à promouvoir la coopération dans les utilisations pacifiques de l’énergie nucléaire et à faciliter le désarmement nucléaire.

Depuis sa création en 1968, il a été rejoint par 191 pays, dont les cinq membres officiels du club nucléaire – les États-Unis, la Russie, le Royaume-Uni, la France et la Chine.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :