La commission électorale hongroise donne son feu vert aux questions pour un référendum sur la loi controversée sur les LGBT

La décision de la Commission électorale nationale (NEC) du pays donne le feu vert au référendum, que le Premier ministre Viktor Orban vise à organiser d’ici début 2022, avant les prochaines élections législatives.

Orban a annoncé le référendum le 21 juillet après que la Commission européenne a lancé une action en justice contre l’État membre au sujet de la loi, qui, selon les responsables de l’UE, viole la valeur du bloc de protéger les personnes LGBT contre la discrimination.

Le référendum demandera aux citoyens hongrois s’ils sont d’accord pour empêcher les écoles d’organiser des ateliers sur l’orientation sexuelle sans le consentement des parents, ainsi que s’ils sont d’accord pour interdire la promotion des procédures de changement de sexe.

En plus d’aborder la législation existante, les électeurs seront invités à déterminer si le contenu susceptible d’affecter l’orientation sexuelle des enfants devrait être disponible sans restrictions et s’il ne devrait pas être possible aux enfants de bénéficier d’un traitement de conversion sexuelle.

Le dirigeant hongrois a condamné l’UE pour avoir tenté de faire pression sur le pays pour qu’il abroge la législation sur les questions LGBT, affirmant que le bloc mène une « guerre idéologique » contre ses compatriotes.

Le Premier ministre Orban a affirmé que l’UE cherchait à dicter les affaires intérieures de la Hongrie, notamment en important les actions des militants LGBT ailleurs, en visitant « jardins d’enfants et écoles » et la conduite « cours d’éducation sexuelle ».

Alors que la Hongrie soutient que la législation vise à protéger les enfants contre la pédophilie, la Commission européenne affirme qu’elle « utilise la protection des enfants comme excuse pour discriminer les gens en raison de leur orientation sexuelle ».

Vous aimez cette histoire ? Partagez le avec un ami!

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments