La Colombie tarde à délivrer les titres fonciers, promesse d’accords de paix clés, opposant les peuples autochtones et déplacés

Pendant ce temps, la violence n’a cessé de croître. Des groupes dissidents des FARC, dirigés par des rebelles qui ont rejeté l’accord de paix, et des groupes paramilitaires terrorisent et déplacent des communautés. De janvier à juillet, les déplacements internes ont augmenté de 167% par rapport à la même période un an plus tôt, selon les observateurs de l’ONU. Plus de 400 000 personnes ont été déplacées depuis la signature des accords.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *