Actualité culturelle | News 24

La Colombie signale que 215 défenseurs des droits humains ont été assassinés en 2022

BOGOTÁ, Colombie – L’organisme colombien de surveillance des droits humains rapporte que 215 défenseurs des droits humains ont été tués l’année dernière, le nombre de morts le plus élevé depuis la signature d’un accord de paix avec les rebelles de gauche en 2016.

José Ricaurte Quintero, qui a fondé l’Association des survivants de Maná, a été l’une des dernières victimes de 2022. Il a été assassiné dans la rue en Arménie en décembre. Son groupe a soutenu les familles de personnes disparues pendant plus de cinq décennies de conflit armé en Colombie.

Le bureau de l’ombudsman affirme que les meurtres coïncident avec des endroits stratégiquement importants pour les groupes criminels organisés impliqués dans le trafic de drogue, l’exploitation minière illégale et la contrebande.

Le gouvernement de Gustavo Petro, le tout premier président colombien de gauche, a proposé dans sa politique de “paix totale” d’engager des pourparlers de paix avec des groupes armés tels que la guérilla de l’ELN et de tendre la main aux dissidents des FARC qui ont refusé de signer l’accord de paix, comme ainsi que le cartel du Gulf Clan, avec qui le gouvernement a annoncé une trêve.

Le Médiateur Carlos Camargo a exprimé l’espoir que ces pourparlers conduiraient à une réduction des actions contre les dirigeants des groupes de défense des droits de l’homme.

Articles similaires