La cinéaste Aisha Sultana condamnée pour sédition pour avoir diffusé de « fausses » nouvelles sur COVID-19 à Lakshadweep |  Nouvelles des gens

Kochi : La police de Lakshadweep a condamné jeudi la cinéaste Ayesha Sulthana ou (Aisha Sultana) pour sédition à la suite d’une plainte d’un dirigeant du BJP selon laquelle elle aurait diffusé de fausses nouvelles sur la propagation du COVID-19 sur le territoire syndical lors d’un débat télévisé.

La plainte a été déposée par le président de l’unité Lakshadweep du BJP, Abdul Khader.

Sulthana est originaire de l’île de Chetiath à Lakshadweep.

Selon le FIR déposé par la police de Kavaratti, une affaire en vertu des articles 124 A (sédition) et 153 B (discours de haine) du code pénal indien a été enregistrée contre le cinéaste.

Dans sa plainte déposée mercredi auprès de la police de Kavaratti, Khader a déclaré que Sulthana, lors d’un débat sur une chaîne de télévision malayalam, avait allégué que le gouvernement central avait utilisé des armes biologiques pour la propagation du COVID-19 à Lakshadweep.

Le chef du BJP, dans sa plainte, a allégué que Sulthana était un acte antinational, qui a terni «l’image patriotique» du gouvernement central. Il a demandé une action contre elle.

Plus tôt dans la journée, le BJP a organisé une manifestation dans les îles pour demander des mesures contre le cinéaste.

Le mannequin et acteur basé à Lakshadweep Sulthana a travaillé avec plusieurs cinéastes malayalam.

Lakshadweep a été témoin de protestations de divers partis politiques depuis que l’administration a commencé à mettre en œuvre des mesures de réforme dans les îles.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments