La Chine rendra plus difficile pour les start-ups technologiques de lever des fonds étrangers, rapporte FT

Des drapeaux rouges flottent devant le Grand Palais du Peuple alors que la troisième session de la 13e Assemblée populaire nationale (APN) s’ouvre le 22 mai 2020 à Pékin, en Chine.

Du Yang | Service d’information de la Chine | Getty Images

La Chine établirait une liste noire qui rendra plus difficile pour les entreprises de nouvelles technologies de lever des fonds étrangers et de s’inscrire à l’étranger, selon le Financial Times.

La liste noire pourrait être publiée dès ce mois-ci, selon le mercredi rapport, qui citait des personnes anonymes proches du dossier.

Il inclura des start-up dans des secteurs sensibles – tels que ceux impliquant l’utilisation de données, ou ceux qui pourraient poser des problèmes de sécurité nationale – qui utilisent la structure dite d’entité à intérêts variables, a rapporté le FT.

Le VIE est une structure juridique contrôlée par une société par d’autres moyens que la majorité des droits de vote. Il est utilisé par de nombreuses entreprises chinoises pour contourner les restrictions nationales sur les investissements étrangers et lever des fonds à l’international. not able Parmi les grandes entreprises dotées de structures VIE figurent les géants de la technologie Alibaba et Tencent.

La liste noire n’affecterait probablement pas les entreprises ayant des structures de VIE existantes, selon le rapport.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.