Skip to content

Vue aérienne du quartier financier de Lujiazui au crépuscule, Pudong, Shanghai, Chine.

Fei Yang | Moment | Getty Images

BEIJING – Tandis que les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine se dissipent, Pékin agit enfin en faveur de l’ouverture tant attendue de son énorme secteur financier – et les géants financiers mondiaux en prennent bonne note.

Beijing a annoncé mardi que les institutions financières étrangères peuvent établir des sociétés d'assurance à capitaux étrangers sur le continent et devenir actionnaires de ces nouvelles sociétés.

Parmi les autres changements, il convient de permettre aux prêteurs étrangers d'établir des banques en propriété exclusive en Chine et de supprimer la nécessité d'obtenir une autorisation préalable pour mener des activités dans la monnaie locale, appelée renminbi ou yuan.

Les annonces de mardi arrivent alors que les États-Unis et la Chine ont conclu le dernier round de négociations commerciales du week-end, dans le but de sceller un accord dans les prochaines semaines, qui couvrira probablement la protection de la propriété intellectuelle, les services financiers et les achats de produits agricoles chinois.

Bien que les modifications aient été publiées mardi, les documents sont datés du 30 septembre, selon des informations en ligne du puissant Conseil d'Etat et de la Commission des banques et de la réglementation de Chine.

"D'un point de vue général, la Chine montre ses gestes de bienvenue envers les institutions financières étrangères, dans le but de les utiliser pour accélérer les réformes du marché chinois telles que la gestion des affaires, les stratégies de développement, devenant ainsi plus compétitives dans un contexte mondial", Emilie Wu, analyste Red Pulse à Shanghai, a déclaré dans un courriel.

Pour être clair, il faudra peut-être des années avant que les entreprises puissent réellement profiter des annonces de la Chine concernant l'ouverture de son secteur de l'assurance et d'autres secteurs du secteur financier à des institutions étrangères. Les analystes ont noté qu'il existait souvent des licences et d'autres procédures susceptibles de ralentir le processus dans un secteur déjà dominé par les acteurs et les systèmes locaux.

"Encore une fois, la même chose pour les banques étrangères et les assureurs, l'assouplissement de la politique ne garantit pas le succès en Chine", a déclaré Wu. "Les stratégies et les réseaux locaux comptent également."

Ceci est un autre pas en avant dans le renforcement de la confiance à long terme des institutions à capitaux étrangers en Chine et permet à ces entreprises de voir une direction encore plus claire.

Charles Lin

PDG de Vanguard China

Le vendredi 11 octobre, la Commission de réglementation des valeurs mobilières de Chine a annoncé un calendrier pour la suppression des limites de propriété étrangère dans le secteur financier, notamment dans les contrats à terme, les sociétés de fonds communs de placement et les sociétés de titres. Le déploiement prévu de la politique débutera en janvier.

"C’est un pas de plus vers l’augmentation de la confiance à long terme des institutions à capitaux étrangers en Chine et permet à ces entreprises de voir une direction encore plus claire", a déclaré Charles Lin, PDG de Vanguard China, dans un communiqué en langue chinoise traduit par CNBC.

"Le secteur financier et les marchés financiers de la Chine regorgent de vitalité et offrent de nombreuses opportunités", a déclaré Lin. "En particulier, la demande des investisseurs individuels en matière de gestion de patrimoine ne cesse d'augmenter."

Les autres grandes institutions financières étrangères souhaitent exploiter le marché chinois. Certains y ont déjà progressivement construit leurs affaires.

"Citi continue d'évaluer les possibilités de continuer à aider ses clients en Chine", a déclaré la société dans un communiqué. Un porte-parole a expliqué comment la société s'emploie à développer ses services de gestion de fortune numérique, notamment en Chine.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *