La Chine lance le 3e et dernier élément de la station spatiale

Commentaire

BEIJING – La Chine a lancé lundi le troisième et dernier module pour compléter sa station spatiale permanente, réalisant un effort de plus de dix ans pour maintenir une présence constante en équipage en orbite.

Mengtian a été propulsé dans l’espace lundi à 15h39 (07h39 GMT) depuis le centre de lancement de satellites de Wenchang, dans la province insulaire méridionale de Hainan.

Une foule nombreuse de photographes amateurs, de passionnés de l’espace et de spectateurs divers a assisté au décollage depuis une plage voisine.

Beaucoup agitaient des drapeaux chinois et portaient des T-shirts arborant les caractères de la Chine, reflétant la profonde fierté nationale investie dans le programme spatial et le progrès technologique qu’il représente.

Mengtian, ou «Celestial Dream», rejoint Wentian en tant que deuxième module de laboratoire de la station, collectivement connu sous le nom de Tiangong, ou «Celestial Palace». Les deux sont connectés au module principal de Tianhe où l’équipage vit et travaille.

Comme ses prédécesseurs, Mengtian a été lancé à bord d’une fusée porteuse Longue Marche-5B Y4 – un membre de la famille de lanceurs la plus puissante de Chine – depuis la base spatiale côtière de Wenchang dans la province insulaire tropicale de Hainan.

Mengtian devait passer 13 heures en vol avant d’atteindre Tiangong qui est peuplé d’un équipage de deux hommes et d’une femme astronautes, selon l’Agence spatiale habitée de Chine.

Chen Dong, Cai Xuzhe et Liu Yang sont arrivés début juin pour un séjour de six mois à bord, au cours duquel ils termineront l’assemblage de la station, effectueront des sorties dans l’espace et réaliseront des expériences complémentaires.