La Chine inflige une amende de 2,8 milliards de dollars à Alibaba pour une enquête anti-monopole

L’extérieur du siège du groupe Alibaba à Beijing le 10 novembre 2019 à Beijing, en Chine.

VCG | Groupe Visual China | Getty Images

Les régulateurs chinois ont infligé à Alibaba une amende de 18,23 milliards de yuans (2,8 milliards de dollars) dans le cadre de son enquête anti-monopole sur le géant de la technologie.

Dans un communiqué de samedi, l’Administration d’État chinoise pour la régulation du marché a accusé Alibaba d’abuser de sa position dominante sur le marché.

Les régulateurs ont ouvert une enquête sur les pratiques monopolistiques de l’entreprise en décembre. L’objectif principal de l’enquête était une pratique qui oblige les commerçants à choisir l’une des deux plates-formes, plutôt que de pouvoir travailler avec les deux.

Le gouvernement a déclaré que la politique «choisissez-en un» et d’autres ont permis à Alibaba de renforcer sa position sur le marché et d’obtenir des avantages concurrentiels injustes.

« Alibaba accepte la sanction avec sincérité et veillera à son respect avec détermination », a déclaré Alibaba dans un communiqué. « Pour assumer sa responsabilité envers la société, Alibaba fonctionnera conformément à la loi avec la plus grande diligence, continuera à renforcer ses systèmes de conformité et s’appuiera sur la croissance grâce à l’innovation. »

La société a ajouté qu’elle tiendrait une conférence téléphonique lundi à 8 heures, heure de Hong Kong, pour discuter de l’amende.

Cette annonce est le dernier développement de la répression de la Chine contre ses entreprises technologiques. Les régulateurs sont de plus en plus préoccupés par le pouvoir des géants technologiques chinois, en particulier ceux qui opèrent dans le secteur financier.

Ce sont les dernières nouvelles. Veuillez revenir pour les mises à jour.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments