Skip to content

Les autorités de Wuhan, la ville chinoise à l'épicentre de l'épidémie de coronavirus, ont révisé à la hausse le nombre de morts de 1 290 personnes, soit une augmentation de 50%.

Le communiqué, diffusé sur CCTV géré par l'État, insiste sur le fait que la révision est due à des problèmes de déclaration depuis le début de l'épidémie. Wuhan a ajouté 325 cas à son total de 50 333, tandis que son bilan révisé est désormais de 3 869.

La ville a déclaré qu'une flambée de patients au début de l'épidémie a provoqué une pénurie de ressources médicales et de capacités de traitement, ce qui signifie que certains patients ne sont pas allés à l'hôpital et sont décédés à la maison.

Au plus fort de l'épidémie, selon les autorités, les hôpitaux et le personnel médical étaient débordés, il y a donc eu des rapports tardifs ou manqués et certains patients décédés ont été enregistrés avec des détails incomplets.

La décision de la Chine est susceptible d'alimenter la spéculation sur l'exactitude de ses données, qui a été remise en question par le président Donald Trump. Les responsables du renseignement américain ont conclu que la Chine avait dissimulé l'étendue de son épidémie et avait sous-déclaré le nombre de cas et de décès.