Actualité culturelle | News 24

La Chine a levé une interdiction de 3 ans sur le canola canadien, selon Ottawa

Une interdiction chinoise de trois ans sur le canola canadien a pris fin, selon le gouvernement fédéral.

Dans une déclaration conjointe publiée mercredi après-midi, la ministre du Commerce Mary Ng et la ministre de l’Agriculture Marie-Claude Bibeau ont déclaré que la Chine avait rétabli l’accès au marché pour deux sociétés canadiennes de négoce de céréales qui avaient été empêchées d’exporter des graines de canola vers la Chine depuis mars 2019.

“Nous nous félicitons de cette décision de supprimer les restrictions et de rétablir immédiatement les deux sociétés pour leur permettre d’exporter des graines de canola canadiennes”, indique le communiqué.

« Le Canada maintiendra toujours fermement le système commercial international fondé sur des règles et les mécanismes de règlement des différends connexes, ainsi qu’une approche scientifique pour résoudre de tels problèmes.

En mars 2019, le gouvernement chinois a bloqué les expéditions de canola des entreprises canadiennes Richardson International Ltd. et Viterra Inc. en suspendant leurs licences, alléguant la détection de ravageurs dans les expéditions de canola.

Cette décision fait suite à l’arrestation du directeur financier du géant chinois de la technologie Huawei, Meng Wanzhou, à Vancouver quelques mois plus tôt.

En septembre 2019, le Canada a porté le différend sur le canola devant l’Organisation mondiale du commerce. Un groupe spécial de règlement des différends de l’OMC a été constitué en novembre 2021.

Litige coûteux

Avant les tensions commerciales, le marché chinois représentait 40 % des exportations canadiennes de canola.

Selon le Conseil canadien du canola, les exportations de semences vers la Chine sont passées de 2,8 milliards de dollars en 2018 avant les restrictions, à 800 millions de dollars en 2019, 1,4 milliard de dollars en 2020 et 1,8 milliard de dollars en 2021.

L’organisation de l’industrie estime que le différend a coûté à l’industrie entre 1,54 et 2,35 milliards de dollars en raison de la perte de ventes et de la baisse des prix entre mars 2019 et août 2020 seulement.

« Il s’agit d’un pas en avant positif, qui rétablit l’intégralité du commerce du canola avec la Chine et garantit que tous les exportateurs canadiens sont traités sur un pied d’égalité par l’administration chinoise », a déclaré le président du Conseil canadien du canola, Jim Everson, dans un communiqué.

“Nous poursuivrons nos efforts pour favoriser et maintenir un environnement commercial prévisible et fondé sur des règles.”

Le Canada est le plus grand producteur de canola au monde. C’est l’une des cultures les plus cultivées au Canada et elle se négocie actuellement à des niveaux record alors que la guerre en Ukraine fait grimper les prix des produits agricoles.

Le canola est principalement utilisé pour fabriquer de l’huile de cuisson, mais peut également être utilisé comme aliment pour le bétail et pour fabriquer du biodiesel.

Articles similaires