Skip to content

Sir Keir Starmer a pris les devants dès le début de la course à la direction du Parti travailliste aujourd'hui en remportant le soutien d'un syndicat influent pour remplacer Jeremy Corbyn.

La secrétaire aux affaires fantôme, 57 ans, était soutenue par Unison, qui compte 1,4 million de membres, dans un coup porté à la préférée de l'actuelle direction du parti, Rebecca Long Bailey.

Cela s'est produit lorsque Sir Keir a remporté le soutien de 23 députés après seulement une journée de course à la direction officielle, ce qui est déjà suffisant pour le faire passer au tour suivant.

Unison a soutenu M. Corbyn pour la direction en 2015, mais le secrétaire général Dave Prentis a aujourd'hui balayé sa campagne électorale désastreuse – sa pire performance depuis 85 ans – alors qu'il révélait la nouvelle approbation du syndicat.

Fustigeant contre la politique de protestation de gauche d'une partie de la hiérarchie travailliste actuelle, il a déclaré: «C'est une période charnière pour les travaillistes. Nous croyons – s'il est élu par les membres – Keir Starmer serait un leader pour rassembler le parti et regagner la confiance des milliers d'électeurs qui ont déserté le parti travailliste le mois dernier.

«Les syndicats ont créé le Parti travailliste pour donner une voix aux travailleurs à Westminster.

“ Mais cela ne peut atteindre que pour eux, leurs familles, leurs communautés et les services publics du pays lorsqu'ils sont au gouvernement. ''

L'approbation d'un syndicat supérieur est une étape importante pour Sir Keir, le favori des bookmakers pour succéder à M. Corbyn.

Keir Starmer prend les devants dans la course à la direction du Parti travailliste

Keir Starmer prend les devants dans la course à la direction du Parti travailliste

Le secrétaire fictif aux affaires, 57 ans, a remporté le soutien de 23 députés après seulement une journée de course à la direction officielle, ce qui est déjà suffisant pour le faire passer au prochain tour.

Keir Starmer prend les devants dans la course à la direction du Parti travailliste

En plus du soutien des députés, en vertu des règles du travail, il doit gagner les votes des syndicats et d'autres organisations affiliées pour se rendre jusqu'au dernier tour de scrutin des membres du parti.

Comment fonctionne l'élection des dirigeants travaillistes?

Selon les termes du concours, les candidats doivent obtenir les nominations d'au moins 10 pour cent des députés et députés du parti – ce qui est maintenant 22 après les défaites des élections générales et européennes de l'année dernière.

Ceux qui réussiront passeront ensuite à la deuxième étape où ils devront remporter les nominations de cinq pour cent des presque 300 partis travaillistes de circonscription (CLP) OU trois affiliés du travail – dont au moins deux doivent être des syndicats – comprenant au moins cinq pour cent des membres affiliés entièrement payés.

Les candidatures pour devenir un supporter inscrit ouvrent à 17h le 14 janvier et se terminent à 17h le 16 janvier.

La date limite pour que les nouveaux membres se joignent et puissent voter sera le 20 janvier dans le scrutin postal.

Selon le calendrier établi par le CEN, les nominations des députés et des députés débuteront le 7 janvier et se termineront à 14h30 le 13 janvier.

La deuxième étape des candidatures des partis de circonscription et des affiliés s'ouvre ensuite le 15 janvier et se termine le 14 février.

Le scrutin des membres et sympathisants ouverts débutera la semaine suivante le 21 février et se terminera à midi le jeudi 2 avril.

Une conférence spéciale se tiendra deux jours plus tard pour dévoiler le nouveau chef du parti.

L'approbation est également un signal de puissance douce du syndicat au parti sur la direction qu'il souhaite que le parti prenne à l'avenir.

Mme Long Bailey n'a été nommée que par sept députés à ce jour, ont révélé les chiffres publiés par le parti ce matin.

Jess Phillips et Lisa Nandy étaient plus éloignées respectivement de six et deux, et la secrétaire d'État aux Affaires étrangères Emily Thornberry n'était que de 1. Clive Lewis, le sixième candidat à la direction, n'a pas encore obtenu le soutien d'un seul député.

Mais avec 163 députés travaillistes encore à donner leurs nominations, il y a beaucoup à jouer.

M. Corbyn a annoncé le mois dernier qu'il démissionnerait du poste de chef du parti travailliste après avoir donné à Boris Johnson une majorité de 80 sièges lors des élections du 12 décembre.

Selon les termes du concours, les candidats doivent obtenir les nominations d'au moins 10 pour cent des députés et députés du parti – ce qui est maintenant 22 après les défaites des élections générales et européennes de l'année dernière.

Ceux qui réussiront passeront ensuite à la deuxième étape où ils devront remporter les nominations de cinq pour cent des presque 300 partis travaillistes de circonscription (CLP) OU trois affiliés du travail – dont au moins deux doivent être des syndicats – comprenant au moins cinq pour cent des membres affiliés entièrement payés.

Les candidats retenus seront ensuite soumis au vote des membres du parti avant que le nouveau chef ne soit dévoilé début avril.

Les députés travaillistes ont critiqué la loyale ennuyeuse de Corbyn, Mme Long Bailey, après avoir fait son discours d'ouverture au parti parlementaire hier soir, sauvant sa performance comme “ comme regarder la peinture sécher ''.

La secrétaire aux affaires fantôme, considérée comme le choix de la direction actuelle pour succéder à M. Corbyn à la tête du parti, a rejoint ses cinq rivaux lors d'une bousculade au Parlement.

Keir Starmer prend les devants dans la course à la direction du Parti travailliste

Six candidats (dans le sens des aiguilles d'une montre à partir du haut à droite: Mme Nandy, Mme Phillips, Sir Keir Starmer, Emily Thornberry, Clive Lewis et Mme Long Bailey) ont exposé leurs stands à leurs collègues députés.

Le Parti travailliste parlementaire (PLP) est depuis longtemps en désaccord avec M. Corbyn sur ses politiques et son attitude vis-à-vis du Brexit et son discours sur sa vision de l'avenir a mal tourné selon les députés dans la salle.

Cela contrastait avec les rivales Jess Phillips et Lisa Nandy, qui ont été applaudies après avoir appelé à un changement de direction politique après les élections générales désastreuses du parti qui l'ont vu réduit à seulement 202 députés.

Un député de gauche a déclaré que Mme Long Bailey était «ennuyeuse; c'était comme regarder la peinture sécher », selon le Guardian.

Mme Nandy, la députée de Wigan, a déclaré que le débat sur le leadership était «peut-être le plus important de notre histoire».

«Ce n'est pas le moment de stabiliser le navire. Si nous ne changeons pas de cap, nous mourrons et nous le mériterons », a-t-elle ajouté.

Les chiffres ont été révélés alors que les candidats en lice pour être le chef adjoint du parti exposaient leurs stands aux députés.

Parmi ceux qui sont en course pour le poste d'adjoint, déclenchés par la décision de Tom Watson de démissionner, se trouvent la ministre des Sports fantôme Rosena Allin-Khan et le seul député du Labour en Ecosse, Ian Murray.

Les ministres du cabinet fantôme Angela Rayner, Dawn Butler et Richard Burgon, ainsi que le ministre européen de l'ombre Khalid Mahmood, sont également en course pour le poste.

Qui soutient qui dans la course à la direction du Parti travailliste?

Les députés travaillistes ont commencé à désigner leur candidat préféré pour le prochain chef du parti. Les nominations sont publiques et doivent être mises à jour tous les jours jusqu'au 13 janvier. Voici les nominations jusqu'à présent:

Keir Starmer:

Debbie Abrahams

Tracy Brabin

Ben Bradshaw

Bambos Charalambous

Judith Cummins

Alex Cunningham

Janet Daby

Thangam Debbonaire

Stephen Doughty

Clive Efford

Preet Gill

Emma Hardy

Carolyn Harris

Sarah Jones

David Lammy

Chris Matheson

Kerry McCarthy

Stephen Morgan

Marie Rimmer

Nick Smith

Bill Esterson

Jo Stevens

Daniel Zeichner

Rebecca Long Bailey:

Paula Barker

Apsana Begum

Kim Johnson

Navendu Mishra

Angela Rayner

Zarah Sultana

Mick Whitley

Jess Phillips:

Tonia Antoniazzi

Neil Coyle

Julie Elliott

Holly Lynch

Siobhan McDonagh

Wes Streeting

Lisa Nandy:

Rosie Cooper

Yvonne Fovargue

Emily Thornberry:

Fabian Hamilton

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *