Kareena Kapoor Khan révèle qu’elle ne savait pas comment nettoyer le caca de Taimur

Kareena Kapoor Khan a donné naissance à son deuxième enfant en février de cette année. Dans son livre récemment publié intitulé « La Bible de la grossesse », l’actrice a partagé son histoire d’accepter la maternité à deux reprises.

Le livre récemment lancé a ses expériences et apprentissages de la grossesse.

Kareena a également mentionné qu’elle n’était pas une mère parfaite à la naissance de Taimur.

Un extrait de son livre dit: « Je n’étais pas la maman la plus parfaite la première fois. Il y a de la joie à tout gâcher. Je ne savais pas comment nettoyer le caca de Taimur ou mettre sa couche correctement au début. Son pipi fuite si souvent parce que sa mère n’a pas parfaitement fixé sa couche. Mais voici un conseil — de mère à mère : il s’agit de vous et de votre confort ; faites ce qui est facile, faites ce qui fonctionne. Lorsqu’une mère est confiante et à l’aise, le bébé C’est pourquoi j’ai repris le travail si rapidement.

Elle a également raconté à quel point il était difficile de laisser les enfants à la maison lorsqu’elle partait pour des tournages.

« Je me souviens d’avoir laissé Taimur derrière et d’être allé à des tournages de nuit avec une équipe de 150 personnes. J’étais tellement déchiré – j’essayais d’être professionnel sur le tournage, tout en ayant mal pour mon bébé. J’ai repris mes engagements peu de temps après avoir eu Jeh aussi, même si je me sens définitivement moins pressé. C’est normal de se sentir coupable. Mais croyez-moi quand je dis que Taimur ne m’aime pas moins aujourd’hui parce que j’ai retrouvé ma vie peu de temps après l’avoir eu, et Jeh non plus. Il n’y a rien de tel que de faire ce que tu veux faire. J’aurai un enfant à ma main et un autre sur mes genoux. Je serai maman et je retournerai au travail. Je vais tout bercer », a-t-elle écrit.

Pour les inconnus, mercredi, un groupe chrétien a contesté le titre d’un livre écrit par l’actrice Kareena Kapoor et a déposé une plainte à la police à Beed, dans le Maharashtra, l’accusant ainsi que deux autres personnes d’avoir porté atteinte aux émotions religieuses de la communauté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *