Journée mondiale de l’environnement 2021 : Alia Bhatt, Dia Mirza et d’autres éco-guerrières qui font la différence !  |  Nouvelles des gens

New Delhi : La Journée mondiale de l’environnement (5 juin) est marquée pour sensibiliser à la protection de l’environnement. Il a eu lieu pour la première fois en 1974 et sert de plate-forme de sensibilisation à une question environnementale. Alors que le monde célèbre la Journée mondiale de l’environnement, rendons hommage à quelques célébrités qui s’efforcent de rendre cette planète plus verte et plus saine.

Ali Bhatt :

Qu’il s’agisse de défendre le bien-être et l’adoption des animaux errants, d’amplifier les informations liées au COVID-19 sur ses plateformes de médias sociaux ou de dénoncer les déchets plastiques, Alia évolue en tant que messagère du changement. Elle a également pris l’engagement de ne plus utiliser de plastique, soutient les campagnes de masse pour garder les plages sans déchets.

Deepshikha Deshmukh :

Elle a lancé sa marque de beauté, « Love Organically » en 2016 et s’assure que chaque création de ses produits sans cruauté est exempte de parabènes, de silicones et de produits chimiques agressifs. Elle utilise également autant que possible des emballages biodégradables et durables. Chez Pooja Entertainment, elle veille à ce que l’utilisation de plastique soit minimale et sa maison de production a été la première à distribuer des bouteilles en métal sur les plateaux de tournage de sa production ‘Coolie No.1’.

Dia Mirza :

Elle est défenseure des objectifs de développement durable (ODD) et ambassadrice de bonne volonté pour l’environnement auprès des Nations Unies, et pour elle, la durabilité n’est pas seulement un mot à la mode, mais une vocation. Elle parle de la préservation des rivières, des forêts et des habitats fauniques depuis des années et utilise sans relâche ses multiples plateformes pour amplifier l’importance des choix durables, que ce soit au niveau individuel, corporatif ou politique. Elle marche son discours en vivant selon les principes qu’elle approuve. Cela comprend l’utilisation de produits d’hygiène biodégradables, l’élimination des produits chimiques et du plastique, la conservation de l’eau et de l’énergie, la réutilisation des vieux meubles et vêtements, la séparation des ordures, le compostage et la plantation de plus de 8 000 arbres et le comptage. Même son mariage était basé sur un concept de design zéro déchet.

Aamir Khan

Aamir dirige discrètement un mouvement pour un Maharashtra sans sécheresse depuis des années avec la «Paani Foundation», son organisation à but non lucratif active dans le domaine de la prévention de la sécheresse et de la gestion des bassins versants. Il a fondé l’organisation avec son épouse Kiran Rao pour lutter contre les causes environnementales de la sécheresse et de la dévastation subséquente de la soif, de la faim, de la dette, de la migration forcée et des récoltes ruinées. La fondation a effectué des recherches dans des centaines de villages et découvert comment la mauvaise gestion de l’eau et des ressources naturelles, ainsi que le changement climatique, provoquent des conditions de sécheresse. Malgré de grandes chances et peu de publicité, sa fondation continue de rassembler les gens afin qu’ils puissent s’approprier et résoudre ces problèmes comme un seul.

Rahul Bose :

Bien avant que les médias sociaux ne deviennent un instrument d’activisme, Bose était jusqu’aux genoux dans les efforts de secours dans les îles Andaman et Nicobar après l’horrible tsunami de 2004 dans l’océan Indien. Il a été tellement ému par l’expérience qu’il a lancé l’Initiative de bourses d’études Andaman et Nicobar pour soutenir l’éducation des enfants défavorisés qui peuvent être des citoyens de la terre exemplaires si on leur en donne la chance. Passionné par l’environnement et la parité dans tous les domaines de la vie, Bose pense que tous les problèmes sont interconnectés et est le fondateur et président de The Group of Groups, une organisation faîtière de 51 organisations caritatives et ONG de Mumbai. Il soutient également diverses organisations qui œuvrent pour un écosystème social et environnemental plus inclusif. Il a aussi. est devenu le premier ambassadeur indien d’Oxfam dans le monde en 2007. En 2009, il a effectué une tournée au Canada pour parler du changement climatique mondial sous les auspices du Climate Action Network.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments