Skip to content

Stone a déclaré qu'elle avait été détenue pendant une nuit et déportée le lendemain matin dans le pays du Moyen-Orient, dernière nation de son "Total World Tour".

"Notre tout dernier pays sur la liste était l'Iran", a écrit Stone sur Instagram mercredi, accompagné d'une courte vidéo. "Nous savions qu'il ne pouvait y avoir de concert public car je suis une femme et que c'est illégal dans ce pays. Personnellement, je n'ai pas envie d'aller dans une prison iranienne, ni d'essayer de changer la politique des pays que je visite ni est-ce que je souhaite mettre d'autres personnes en danger ", a-t-elle ajouté.

"Cependant, il semble que l'autorité [sic] ne croyez pas que nous ne serions pas dans une émission publique, ils nous ont donc ajoutés à ce qu'ils appellent la «liste noire», comme nous l'avons découvert lorsque nous sommes arrivés dans le hall d'immigration.

"Après de longues discussions avec les membres de l'immigration les plus sympathiques, charmants et accueillants, la décision a été prise de nous retenir pour la nuit et de nous expulser le matin", a poursuivi Stone. "Bien sûr que j'ai été vidé. Si proche, si loin, ce moment m'a brisé un petit morceau de cœur."

Stone a commencé sa tournée au Maroc en mars 2014. Elle a depuis visité 199 pays, dont la Corée du Nord, selon ses comptes sur les réseaux sociaux. Ses trois derniers concerts ont eu lieu en Arabie Saoudite, en Libye et au Yémen.

On ne sait pas exactement ce que Stone avait prévu de faire en Iran. Elle a expliqué qu'elle avait expliqué sa "mission" aux agents de l'immigration: "apporter un sentiment positif avec ce que je dois donner et montrer à ceux qui veulent regarder, les aspects positifs de notre planète".

Le chanteur a poursuivi: "Je dois toujours avancer vers cet objectif. Et bien sûr, la musique est mon pilote. Cela ne veut pas dire que nous devons enfreindre les lois. Il y a de la musique partout. Même ici, nous devons simplement respecter les règles et ils doivent croire que nous le ferons. "

Dans son article du mercredi, Stone a félicité "les personnes les plus amicales, charmantes et accueillantes" de l'immigration en Iran, qui, selon elle, s'excusaient de la décision de l'expulser ainsi que de son entourage.

"C'est nous qui aurions dû nous excuser pour ne pas avoir les bons papiers", a-t-elle ajouté.

CNN a tenté de contacter les autorités iraniennes pour obtenir leurs commentaires.

Source

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *