Skip to content

L’émission télévisée a montré qu’Isaac, qui est noir, debout en tant que joueurs et entraîneurs des deux équipes, ainsi que des arbitres, a pris un genou pendant la lecture de l’hymne national. L’attaquant de 22 ans était également le seul joueur à ne pas porter de maillot « Black Lives Matter ».

Isaac peut être vu porter son maillot de jeu Magic à la place.

Il a expliqué sa position vendredi avant le match contre les Brooklyn Nets, affirmant qu’il ne pensait pas que « mettre ce maillot et s’agenouiller allait de pair pour soutenir la vie des Noirs ».

«Pour moi, les vies des Noirs sont soutenues par l’Évangile. Toutes les vies sont soutenues par l’Évangile», a-t-il dit. «Nous avons tous des choses que nous faisons mal et parfois cela arrive à un point où nous montrons du doigt qui a tort est le pire. Ou qui a tort est vu, alors j’ai l’impression que la Bible nous dit que nous sommes tous en deçà de la gloire de Dieu . Cela nous aidera à nous rapprocher et à dépasser la couleur de la peau. Et à surmonter tout ce qui est à la surface et ne pénètre pas vraiment dans les cœurs ou les hommes et les femmes. « 

Les observateurs des médias sociaux se sont demandé pourquoi il avait choisi de s’abstenir de la manifestation à l’échelle de la ligue.

« Je suis très curieux – et je serai patient pour – l’explication de Jonathan Isaac ici », a tweeté l’écrivain de basket-ball Dane Moore. «Être debout pour l’hymne est une chose… Mais sembler intentionnel de ne pas porter de chemise Black Lives Matter… Je ne sais pas, mec…»
« Faites-moi glisser je m’en fous .. » a déclaré un autre utilisateur de Twitter. « Ce que Jonathan Isaac a fait était son droit de faire. Je n’ai perdu aucun respect pour lui et je le respecte toujours pour qui il est. Si un joueur se lève ou s’agenouille, je m’en fiche. »

Vendredi, les propriétaires du Magic, la famille DeVos, ont publié une déclaration de soutien à la manifestation d’avant-match des joueurs. La déclaration ne faisait pas allusion à la décision d’Isaac de se présenter.

« La famille DeVos et l’organisation Orlando Magic soutiennent pleinement les joueurs de Magic qui ont choisi de tirer parti de leur plate-forme professionnelle pour envoyer un message pacifique et puissant condamnant le sectarisme, l’injustice raciale et l’utilisation abusive de la violence par la police, en particulier contre les personnes de couleur », déclaration a dit.

Il a ajouté: « Nous sommes fiers de l’impact positif que nos joueurs ont eu et nous nous associons à eux dans la conviction que le sport peut rapprocher les gens – combler les fossés et promouvoir l’inclusion, l’égalité, la diversité et l’unité. Nous savons qu’il ne s’agit pas de l’armée. , les hommes et les femmes qui servent honorablement pour assurer la sécurité de nos communautés pour tous, ou ceux qui ont payé le prix ultime pour assurer la liberté, y compris la liberté d’expression. « 

« Nous sommes convaincus que toute la famille Magic a un immense respect pour ces entités et individus », indique le communiqué. « Il s’agit de s’unir pour mettre fin au racisme une fois pour toutes. Nous nous engageons à marcher aux côtés de nos joueurs – aujourd’hui et dans les nombreux jours à venir – dans la recherche d’un changement durable et percutant. »

Les Magic affrontent les Brooklyn Nets lors du troisième match de la ligue de la reprise de la saison à Orlando.

Chaque joueur s’est mis à genoux pour les matchs de réouverture de la NBA

Hier soir, tous les joueurs de la NBA qui ont repris la saison 2020 de la ligue se sont agenouillés pendant l’hymne national tout en portant des chemises «Black Lives Matter».

Quelques instants avant le début du match jeudi soir, les joueurs des New Orleans Pelicans et des Utah Jazz, rejoints par des entraîneurs et des officiels du match, ont tous pris un genou. Les Los Angeles Lakers et Los Angeles Clippers ont emboîté le pas avant leur match à Orlando.

Sur certains maillots de jeu, les noms des joueurs ont été remplacés par des messages tels que «Égalité», «Je suis un homme», «Allié» et «Dites son nom», envoyant un message clair en faveur du mouvement pour la justice sociale.

Le commissaire de la NBA, Adam Silver, a déclaré jeudi soir qu’il ne forcerait pas les joueurs à se lever pendant l’hymne.

« Je respecte l’acte unifié de protestation pacifique de nos équipes pour la justice sociale et dans ces circonstances uniques, je ne ferai pas appliquer notre règle de longue date exigeant d’être debout pendant la lecture de notre hymne national », a déclaré Silver.

Leah Asmelash et Jill Martin de CNN ont contribué à cette histoire.