Dernières Nouvelles | News 24

JO de Paris : la Russie participera-t-elle ?

GENÈVE –

Le CIO a clairement indiqué mercredi qu’il souhaitait que les Russes participent aux Jeux olympiques de Paris en 2024 en tant qu’athlètes neutres, au mépris de l’appel du président ukrainien Volodymyr Zelenskyy à les exclure complètement.

Citant une «mission unificatrice» en temps de guerre, le Comité international olympique a déclaré qu’aucun athlète ne devrait faire face à une discrimination basée uniquement sur le passeport qu’il détenait.

“Une voie pour la participation des athlètes à la compétition dans des conditions strictes devrait donc être explorée plus avant”, a déclaré le CIO dans un communiqué publié à l’issue d’une réunion du comité exécutif. Le président du CIO, Thomas Bach, n’a pas tenu sa conférence de presse habituelle après la rencontre.

La Russie n’a pas été directement condamnée dans la déclaration, bien que les athlètes qui “soutiennent activement la guerre en Ukraine” risquent d’être exclus des Jeux olympiques de Paris qui s’ouvriront dans 18 mois, a déclaré le CIO.

Le CIO a cité l’exemple des Yougoslaves participant aux Jeux de Barcelone en 1992 — en tant qu'”athlètes indépendants” alors que la nation était sous sanctions des Nations Unies pendant une guerre civile.

La volonté des dirigeants olympiques d’impliquer la Russie et son allié militaire Bealrus risque d’être accueillie avec consternation et colère à Kyiv.

Zelenskyy a abordé la question mardi après s’être entretenu avec le président français Emmanuel Macron, qui a aidé à faire campagne pour les Jeux olympiques de Paris lorsqu’il était candidat à la candidature en 2017.

“J’ai particulièrement insisté sur le fait que les athlètes russes ne devraient pas avoir leur place aux Jeux olympiques de Paris”, a écrit Zelenskyy sur son compte Telegram de ses entretiens avec Macron.

Le conseil d’administration du CIO s’est réuni pour officialiser une position après des séries de conférences téléphoniques la semaine dernière avec des groupes mondiaux d’officiels olympiques, d’instances dirigeantes sportives, de membres du CIO et de représentants d’athlètes.

Malgré quelques réactions négatives à ces appels, y compris de la part de l’organisme olympique ukrainien, le CIO a affirmé mercredi que ses objectifs déclarés étaient soutenus par une “grande majorité” de ceux qui y ont participé.

Les Russes seraient classés comme “athlètes neutres” et “ne représenteraient en aucun cas leur État ou toute autre organisation dans leur pays”, a déclaré le CIO. Les athlètes russes n’ont participé à aucun Jeux olympiques sous le nom de leur pays depuis les Jeux de Rio de Janeiro en 2016 en raison des retombées d’une longue saga de dopage.

Le tennis a été l’exemple le plus médiatisé au cours des 11 derniers mois de Russes continuant à concourir dans leur sport sans symboles d’identité nationale tels que des drapeaux et des hymnes.

Un point soulevé en Ukraine comme une question sensible est que certains athlètes russes sont financés et soutenus par l’armée et ont obtenu des grades.

La déclaration olympique suggérait que la responsabilité incomberait aux instances dirigeantes sportives individuelles de veiller à ce que tout athlète russe soutenant la guerre soit retiré de la compétition, suspendu et signalé au CIO pour suite à donner.

Le CIO a également appelé les instances sportives à renforcer “l’engagement total et indéfectible de solidarité avec les athlètes ukrainiens” dans la préparation des JO de Paris.

Articles similaires