Jim Warren, l’un des premiers influenceurs de l’informatique personnelle, décède à 85 ans

Jim Warren, un imprésario charismatique, rédacteur en chef et militant qui personnifiait le mélange d’enthousiasme technique et de valeurs de contre-culture qui ont façonné les premiers jours de l’informatique personnelle, est décédé le 24 novembre à Silverdale, dans l’État de Washington. Il avait 85 ans.

Son épouse et seule survivante immédiate, Malee Warren, a déclaré que sa mort, au centre médical St. Michael, avait été causée par un cancer du poumon.

Dans les années 1970, M. Warren était une figure de proue de la communauté qui s’est développée dans la région de la baie de San Francisco autour de l’industrie émergente des ordinateurs personnels.

Il était un habitué des réunions mensuelles du Homebrew Computer Club, un groupe d’amateurs qui se réunissaient pour partager des idées, des astuces de conception et des potins. Il était l’éditeur du Journal of Computer Calisthenics and Orthodontia du Dr Dobb, une publication irrévérencieuse mais influente dans ce domaine naissant.

À l’époque, l’informatique était encore le domaine des grosses et coûteuses machines mainframe détenues principalement par des agences gouvernementales, des universités et des entreprises. Mais cela changeait avec le développement du microprocesseur d’ordinateur sur puce, introduit par Intel en 1971.

Au milieu des années 1970, des dizaines d’entreprises cherchaient à exploiter l’opportunité créée par les microprocesseurs à faible coût. La plupart des entreprises ont maintenant disparu et leurs noms oubliés depuis longtemps, mais les exceptions notables sont Microsoft, fondée en 1975, et Apple, fondée en 1976.

Des conférences informatiques, où ces entreprises naissantes présentaient leurs produits, commençaient tout juste à émerger quand, en 1977, M. Warren a organisé la West Coast Computer Faire (l’orthographe d’un clin d’œil ludique aux spectacles médiévaux de l’Angleterre élisabéthaine). Il a calculé que l’événement, une affaire de deux jours au San Francisco Civic Auditorium, pourrait atteindre le seuil de rentabilité s’il pouvait attirer 60 exposants et peut-être 7 000 personnes.

Mais à sa grande surprise, près de 13 000 personnes se sont présentées et les files de personnes attendant d’entrer ont encerclé le bâtiment.

Image

Crédit…Tom Munnecke/Getty Images

Comme le raconte « Fire in the Valley : The Making of the Personal Computer » (1984), par Paul Freiberger et Michael Swaine, le Commodore PET a été présenté à cette première foire, tout comme l’Apple II. Stephen Wozniak, cofondateur et concepteur en chef du matériel d’Apple, a travaillé sans relâche pour terminer la nouvelle machine à temps. Steve Jobs, l’autre fondateur et directeur général de l’entreprise, tenait le stand d’Apple sur le sol de l’exposition.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.