Actualité santé | News 24

Je n’arrive pas à croire ce que mon mari attend de moi devant notre fils.

Comment faire est la colonne de conseils sexuels de Slate. Avoir une question? Envoyez-le à Jessica et Rich ici. C’est anonyme !

Cher comment le faire,

Mon mari et moi avons eu un bébé il y a six mois et au cours des deux derniers mois, nous avons repris des relations sexuelles régulières. C’est génial… sauf pour une chose.

Le fait est que nous vivons dans un appartement d’une chambre. Notre bail expire dans plusieurs mois et nous allons emménager dans quelque chose de plus spacieux. En attendant, nous gardons le berceau de notre bébé dans notre chambre. J’ai insisté pour déplacer le bébé hors de la pièce pendant que nous faisons l’amour, mais mon mari s’en plaint. Il pense que parce que le bébé est si jeune, nous devrions simplement y aller avec lui dans la pièce. J’ai peur qu’il ait d’une manière ou d’une autre des souvenirs inconscients de nos baisers et que cela le déforme. Déplacer le berceau chaque fois que nous voulons passer du temps seuls devient un point de friction. Ai-je raison de m’inquiéter ?

—Je ne veux pas de public

Cher, je ne veux pas de public,

À la question la plus immédiate que vous posez, la réponse est malheureusement trouble. Le psychologue du développement Andrew Bremner a co-écrit une lettre à l’éditeur sur le sujet, publiée plus tôt cette année dans la revue Trends in Cognitive Sciences. « Il est très difficile de déterminer à quel moment les bébés deviennent conscients. Cela est principalement dû au fait que les nourrissons ne peuvent pas raconter leurs expériences et, comme la plupart des parents le savent, peuvent se montrer plutôt peu coopératifs, en particulier lorsqu’il s’agit de tâches expérimentales. Bremner a dit.

Même ainsi, il semble que la sagesse acceptée soit que si l’enfant est moins de 6 mois, tu vas bien. Votre enfant est juste à l’âge où cela pourrait commencer à avoir de l’importance, mais personne n’en est vraiment sûr. Je pense que c’est plus important que tout ça ton expérience. Si le fait d’avoir votre enfant dans la pièce vous met mal à l’aise, quelle sera la qualité du sexe ? Et qu’y a-t-il de si mal à déplacer le bébé hors de la pièce lorsque vous avez des relations sexuelles ? Comme, pourquoi pas faire ça ? Votre mari repousse-t-il simplement par principe, ou a-t-il une bonne raison, comme s’il ne veut pas que les fantômes dans votre salon s’en prennent à votre bébé lorsqu’il n’est pas présent ? Si son raisonnement est essentiellement contraire au vôtre, vous gagnez facilement le débat. Sortez ce gamin de là et amusez-vous.

Vous avez une question lancinante (ou totalement sans importance) sur le sexe ? Ça fait plaisir de voir vos propos dans cette chronique ! Envoyez-le maintenant.

Cher comment le faire,

Mon petit ami de longue date et moi profitons d’un événement sexuel en groupe une ou deux fois par mois avec notre groupe de grignotines, et l’une des activités que nous apprécions beaucoup est un certain jeu où vous réunissez trois ou quatre femmes et leur bandez les yeux. Un nombre égal de gars font à tour de rôle des cunnilingus sur les femmes, et après que tout le monde ait eu son tour avec tout le monde, vous essayez de deviner quels hommes vous ont mangé dans quel ordre.

Mon petit ami et moi sommes des participants enthousiastes, mais il y a un problème. Il a une barbe pleine. Et il est le seul gars du groupe à avoir des poils sur le visage, donc son tour est assez évident. Je pense qu’il devrait se raser la barbe pour changer, mais il refuse catégoriquement. Et ça gâche le jeu ! Ai-je un recours ici ?

—Jeux de société

Chers jeux de société,

Je suis d’accord avec vous en esprit : lorsqu’on choisit de jouer à un jeu, on choisit de s’imposer des règles à soi-même et à ceux qui y participent dans l’espoir de les surmonter et de gagner. Un jeu sans règles est le chaos. Cela dit, triompher de ses adversaires n’est pas la seule chose en jeu ici, vous pouvez donc comprendre pourquoi votre petit ami hésite à modifier son apparence, n’est-ce pas ? Ce jeu occupe une fraction de votre vie quotidienne cumulée ; une barbe, c’est à plein temps. De plus, il semble que ce « jeu » soit un jeu comme les jeux à boire sont des jeux : gagner, c’est bien, mais ce n’est pas exactement l’objectif. Dans les jeux à boire, le véritable objectif est de se saouler ; dans votre jeu échangiste, c’est recevoir et donner la tête. Tout le monde a déjà gagné avant qu’un champion puisse être nommé.

Donc, je pense que votre petit ami aborde ce genre de choses amusantes et loufoques avec ce qu’il faut de sérieux, c’est-à-dire pas grand-chose. Ce n’est en tout cas pas assez grave pour qu’il se rase la barbe. Même si vous n’êtes pas d’accord avec ses priorités, vous pouvez voir comment il y est parvenu, n’est-ce pas ? Je me demande ce que pense le reste du groupe à propos de la barbe de votre mari. Est-ce que quelqu’un d’autre est aussi dérangé que vous ? Quelqu’un a dit quelque chose ? Si c’était mon groupe, je ne laisserais personne d’aussi identifiable jouer… à moins qu’il ne soit vraiment doué pour donner la tête. La technique de votre mari affaiblit peut-être votre cause. Et pourtant, cela fait de ce scénario un scénario gagnant-gagnant pour tout le monde.

Cher comment le faire,

Je suis un homosexuel de 60 ans avec un mari de 70 ans. Nous nous sommes rencontrés pendant l’épidémie de sida et la monogamie semblait à l’époque être une bonne idée. Cependant, ces derniers temps, je me rends compte que je suis jaloux des hommes qui, grâce à la PrEP, peuvent désormais avoir des relations sexuelles non protégées avec plusieurs partenaires. Pour aggraver les choses, mon mari n’est plus intéressé par le jeu anal, donc notre vie sexuelle n’est plus que des préliminaires et du sexe oral.

J’avais prévu de lui dire unilatéralement que je ne voulais plus de monogamie, mais une semaine avant cette conversation difficile, on m’a diagnostiqué un cancer de la prostate et je n’étais pas pleinement informé par l’établissement médical à quel point le traitement était sexuellement destructeur. (J’ai fait 25 séances de radiothérapie et j’en suis à la moitié de six mois de castration chimique.) Pour parler franchement, j’ai une dysfonction érectile, je n’arrive pas à avoir d’orgasme, mon pénis a rétréci et ma libido est dans les toilettes. Je pense que les médecins ne mentionnent pas ce genre de choses, car s’ils le faisaient, moins d’hommes choisiraient un traitement. Je ne l’aurais certainement pas fait.

Je suis allé voir un sexologue, mais le discours joyeux « Vous pouvez tout autant vous amuser en faisant autre chose, et le sexe et l’intimité n’impliquent pas toujours une érection et un orgasme » m’a juste énervé. Mon mari a VRAIMENT essayé, mais je découvre que le contact corporel et les préliminaires sans érection ni orgasme ne font que me mettre en colère et me triste plutôt que de me donner une quelconque satisfaction. Mon mari me dit qu’il s’amuse toujours, mais je ne le crois pas. Si cette maladie marque réellement la fin de ma sexualité, comment puis-je l’accepter ? Je ne veux pas vivre 10 ou 20 ans de plus si je dois être irrité et triste tous le temps.

—Entre le marteau et l’enclume

Cher, entre le marteau et l’enclume,

Je compatis. Le cancer est incroyablement difficile sans effets secondaires sexuels, et c’est vraiment dommage que les vôtres surviennent juste au moment où vous vous lancez dans un réveil. Mais je pense que la chose la plus importante que vous puissiez faire en ce moment est de garder espoir. Castration chimique n’est pas permanent. Vous êtes à la moitié de votre traitement, ce qui signifie que votre libido est dans le caniveau tout de suite. Vos problèmes sont courants, et il y en a de nombreuses voies à suivre une fois le traitement terminé. Ce n’est pas nécessairement la fin pour vous, alors ne le traitez pas comme si c’était le cas.

En effet, vos options de thérapies postopératoires seront vastes. Pour la dysfonction érectile, ils incluent les inhibiteurs de la PDE5 comme le tadalafil et le sildénafil. Johns Hopkins dit qu’environ 75 pour cent des hommes ayant subi une prostatectomie ou une radiothérapie épargnant les nerfs ont rapporté avoir réussi à obtenir des érections en utilisant ces pilules. Vous avez également la possibilité d’utiliser des médicaments injectables, des pompes et même des implants péniens. En termes de récupération de la libido, thérapie de remplacement de la testostérone est de plus en plus fréquent après le cancer de la prostate.

Les choses semblent sombres en ce moment parce que vous êtes dans le vif du sujet. Il y a de l’espoir. Entre-temps et la fin de votre traitement, trouver un groupe de soutien. Vous n’êtes pas seul, et vivre une communauté avec des personnes qui ont vécu ce que vous vivez peut être édifiant et favoriser encore plus l’espoir dont vous avez cruellement besoin.

Cher comment le faire,

Je me sens comme un bol de verre rien que pour ressentir cela, mais… depuis la naissance de notre troisième enfant il y a quelques mois, je ne me suis pas senti physiquement attiré par ma femme. Avec nos deux premiers, je ne l’ai jamais perdu, même pendant les jours fous de manque de sommeil de la nouvelle enfance. Mais cette fois, j’ai honte de l’admettre, le poids de la grossesse n’a pas été perdu aussi rapidement/facilement, et j’ai beau essayer, je ne le ressens tout simplement pas. Ce qui n’avait pas posé de problème jusqu’à présent – ​​nous étions tous les deux trop fatigués et jamais seuls – mais il y a quelques jours, elle m’a demandé de commencer à m’initier. Je me sens mal d’être aussi superficiel, mais je ne sais pas comment retrouver le désir pour accompagner l’amour.

—Hal peu profond

Cher Shallow Hal,

Eh bien, au moins, tu te sens comme un connard, je veux dire, bol en verre. C’est la conscience de soi qui fait son travail, et c’est quelque chose qui manque à beaucoup de gens. Je n’essaie pas d’être dur ici, mais vous et moi savons que vous devez être indulgent avec votre femme. Elle vient d’avoir un bébé. Cela fait quelques mois. Vous ne pouvez pas vous attendre à perdre du poids, et même si ce n’est pas le cas… elle vient d’avoir un bébé que vous avez contribué à faire ! Qu’elle ressente des effets néfastes de votre part après avoir vécu cela pour vous deux semble vraiment merdique.

Mais! Notre corps fonctionne souvent au-delà de la raison, et votre manque d’inspiration sexuelle est réel et a des conséquences physiologiques. Avez-vous pensé que vous n’êtes tout simplement pas prêt à recommencer le sexe ? Cette attirance contenue n’est pas nécessairement permanente : vous êtes dans un mode transitionnel en tant que couple. Pourriez-vous vivre dépression postnatale? Cela arrive chez les pères ! Et peut-être que votre fatigue y contribue. Notre culture a tendance à promouvoir l’idée que les hommes sont toujours prêts à avoir des relations sexuelles et que lorsqu’ils ne le sont pas mais que leur partenaire l’est, ils n’ont pas réussi à être à la hauteur. C’est n’importe quoi. Enregistrez-vous et écoutez-vous. Faites confiance à votre corps. Si vous n’avez pas envie de vous initier, vous n’êtes pas obligé de le faire, mais vous devez supposer que votre femme le fera.

Votre problème ici c’est courant, et je pense que vous pouvez commencer lentement. Essayez de réintroduire l’intimité, pas nécessairement en passant directement aux rapports sexuels, mais en vous faisant des câlins, en vous touchant et en vous embrassant. Vous ne pouvez pas demander à votre femme de perdre du poids sans risquer de l’offenser, mais vous pouvez promouvoir l’exercice et une alimentation saine en lui suggérant de faire ces choses ensemble (se mettre à la cuisine, par exemple). Si tout le reste échoue et que vous ne le ressentez toujours pas, vous avez bien sûr la possibilité de consulter, mais j’espère qu’il vous faudra un peu de temps pour remettre les choses en place. lieu.

Plus Comment le faire

J’espère que vous pourrez me fournir des conseils, des lectures et peut-être un peu de réconfort. Ce soir, mon fiancé m’a parlé de son principal problème. Nous sommes ensemble depuis six ans et nous nous marions dans moins d’un mois. Cela a été une énorme surprise et cela m’envoie en boucle.




Source link