Skip to content

MELBOURNE (Reuters) – Le golfeur américain Patrick Reed a nié avoir triché lors d'un tournoi la semaine dernière et a dénoncé des joueurs de l'équipe internationale pour avoir dit qu'il l'avait fait, alors qu'un petit avantage est entré en jeu mardi avant la Coupe des présidents.

Je n'ai pas triché, dit Reed, alors que la Coupe des Présidents devient personnelle

Golf – European Tour – BMW PGA Championship – Wentworth Golf Club, Virginia Water, Grande-Bretagne – 20 septembre 2019 Patrick Reed des États-Unis en action au cours du deuxième tour Action Images via Reuters / Paul Childs

Reed a reçu une pénalité de deux coups pour avoir amélioré son mensonge lorsqu'il a déplacé du sable avec son élan d'entraînement vendredi au Hero World Challenge aux Bahamas. L'incident a dominé la période précédant le concours biennal, qui commence jeudi.

Cameron Smith a été cité dans les médias australiens comme disant que Reed avait «triché les règles» et certains de ses coéquipiers internationaux ont déclaré que l'Américain s'était exposé à une flak de la foule à travers ses actions.

L'ancien champion des Masters, Reed, a riposté lors d'une conférence de presse mardi, affirmant que la "triche" était inexacte car il n'avait pas vu le sable bouger et les officiels étaient d'accord pour dire qu'il avait involontairement amélioré son mensonge.

"Ce n'est pas le bon mot à utiliser", a-t-il dit. "Si vous faites involontairement quelque chose qui enfreint les règles, ce n'est pas considéré comme de la triche …

"Si vous essayez intentionnellement de faire quelque chose, cela serait considéré comme de la triche, mais je n'essayais pas intentionnellement d'améliorer un mensonge ou quelque chose comme ça …

"C'est tout simplement faux, ce n'est tout simplement pas bien."

Le capitaine des États-Unis, Tiger Woods, a déclaré lundi qu'il avait parlé à Reed de l'incident et qu'il souhaitait tracer une ligne en dessous alors qu'il cherchait à prolonger la séquence de sept victoires consécutives des Américains à la Presidents Cup.

Le champion majeur 15 fois a coulé le putt gagnant lors de la dernière compétition au Royal Melbourne en 2011, lorsque la foule australienne a été critiquée par certains internationaux pour avoir été trop impressionnée par les Américains.

Reed soupçonnait que la ligne était utilisée par les internationaux pour s'assurer que cela ne se reproduise plus.

«Bien sûr, ils vont s'exprimer, car ils veulent faire grimper la foule et se mettre de leur côté. C’est le nom du jeu », a-t-il déclaré.

Reed a déclaré qu'il espérait que toute plaisanterie avec la foule resterait respectueuse et que la dispute sur sa violation l'avait rendu plus déterminé à gagner.

"Cela va de vouloir battre ces gars-là à devenir personnel maintenant, donc ça va être une semaine amusante", a-t-il déclaré.

Reportage de Nick Mulvenney à Sydney; Montage par Christopher Cushing

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *