Je n’abandonnerai pas les valeurs technologiques car la fin de la récession est proche

Jim Cramer devant le NYSE, le 30 juin 2022.

Virginie Sherwood | CNBC

Autrefois, nous descendions aussi bas en technologie et cela déclenchait un rallye géant. Peut-être que le catalyseur a été une prise de contrôle. C’était peut-être la reconnaissance que ces actions étaient toutes devenues trop bon marché. Ou nous entendrions qu’un fonds technologique gigantesque avait explosé, que la vente était terminée et qu’il était maintenant temps de se précipiter et d’acheter.

Cette fois, nous n’avons pas de catalyseur. Vendredi, le Nasdaq Composite, riche en technologies, a chuté de près de 4 % lors d’une vente massive à Wall Street. Les actions, comme on dit, veulent baisser. Les noms de la tech sont en quelque sorte devenus les plus sensibles au dollar et au prétendu ralentissement d’Internet.