Skip to content

"Je me fiche de ne pas m'inquiéter d'avoir à payer une amende, j'adore le cricket!": Ben Stokes, épuisé, se délecte des cérémonies dans le vestiaire après le triomphe de ses Cendres

  • Stokes a partagé une photo de lui-même affalée dans le vestiaire après sa victoire
  • Il a inscrit un score invaincu de 135 pour mener l'Angleterre vers une victoire improbable sur l'Australie
  • Le joueur polyvalent a rendu hommage à son coéquipier Jack Leach, le qualifiant de "légende"

Ben Stokes, épuisé, se délectait de son triomphe historique des Ashes la nuit dernière et déclarait que "je me fous de rien si je suis condamné à une amende" pendant la célébration du vestiaire.

Stokes a partagé une image sur les médias sociaux après la victoire épique de l'Angleterre, le montrant effondré dans le vestiaire de Leeds avec sa casquette sur les yeux après un effort de marathon pour remporter le troisième test.

Ses commentaires sont peut-être une allusion aux problèmes de discipline qui ont jadis nui à sa carrière et menacé de la détruire lorsqu’il a été traduit en justice pour diffamation.

Il a également qualifié son coéquipier Jack Leach de "légende" après que le lanceur de spinning l'ait aidé à diriger l'Angleterre sur la ligne d'arrivée dimanche après-midi.

«Je me fiche de me faire payer une amende»: Ben Stokes se délecte de la fête de Ashes

Stokes a partagé cette photo de lui-même affalé dans le vestiaire anglais après des manches épuisantes face à l'Australie

«Je me fiche de me faire payer une amende»: Ben Stokes se délecte de la fête de Ashes

Ben Stokes s'est réjoui de son triomphe historique des Ashes la nuit dernière et a déclaré que "je me fous de ne pas vouloir que je sois condamné à une amende" lors de célébrations tumultueuses

Leach a rejoint Stokes sur le terrain avec l'Angleterre dans une position apparemment désespérée, ayant besoin de plus de 70 points pour gagner avec seulement un guichet.

Le quilleur n'a marqué qu'un but, mais est resté assez longtemps pour que Stokes frappe les quilleurs australiens autour de Headingley et remporte une victoire palpitante pour l'Angleterre.

Stokes en a écrasé 135, pas pour guider l’Angleterre vers sa plus haute poursuite en quatrième manche lors d’un match test.

Sa carrière a failli dérailler l'année dernière lorsqu'il a été accusé d'affrontement pour son rôle dans une bagarre dans une discothèque à Bristol en 2017.

Il a été déclaré non coupable par un jury, mais a néanmoins été condamné à une amende par les patrons de cricket anglais pour "discrédit sur le jeu".

Il n'y aura pas de célébrations prolongées pour les joueurs de cricket en Angleterre, du moins pas encore, avec deux matches à disputer dans la série des Cendres.

La série est peut-être maintenant à niveau, mais l'Australie laissera toujours l'Angleterre avec l'urne convoitée si elle remporte l'un des tests restants.

Malgré tout, le Premier ministre Boris Johnson s’est joint à eux pour applaudir la nuit dernière, tweetant de Biarritz pour saluer la «frappe incroyable» de Stokes.

«Je me fiche de me faire payer une amende»: Ben Stokes se délecte de la fête de Ashes

Victoire: Ben Stokes laisse échapper un cri de joie après avoir signé la victoire contre l'Australie après une manche passionnante lors du troisième test des cendres hier

«Je me fiche de me faire payer une amende»: Ben Stokes se délecte de la fête de Ashes

Stokes absorbe les applaudissements de la foule de Headingley après avoir remporté les victoires pour remporter le troisième Ashes Test dimanche après-midi

Son prédécesseur, Theresa May, a accueilli Stokes et ses coéquipiers à Downing Street, peu avant son départ, à la suite du triomphe de l'Angleterre en Coupe du monde.

Les patrons de cricket d’Angleterre avaient souligné que les célébrations des joueurs seraient restreintes et que les cendres commenceraient peu après.

En 2005, leurs ancêtres avaient pris part à une célébration en bus à ciel ouvert de Trafalgar Square après avoir remporté la série Ashes de cette année.

Cela a abouti à une visite à Downing Street pour rencontrer le Premier ministre Tony Blair, qui a été qualifié de «k ** b *» par le quilleur anglais Matthew Hoggard.

Il a également été dit que certains joueurs, y compris l'homme vedette Andrew Flintoff, s'étaient soulagés dans le jardin de Downing Street.

L’orgueil de ces célébrations a été par la suite imputé à un ralentissement de la forme qui a provoqué un battement de 5-0 de la part de l’Australie dans la série des retours en 2006/07.

Les 12 joueurs de 2005 ont également reçu des MBE ou des OBES, ce qui était un geste largement moqué à l’époque.

Downing Street n'aurait pas été choisi le mois dernier parmi les honneurs que pourrait recevoir l'équipe anglaise cette année, affirmant que la question serait «traitée de manière habituelle».

Publicité

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *