Je dois dormir sur une chaise longue dans un appartement vide après qu’une infestation d’acariens m’a rendu sans abri

UNE FEMME a raconté comment elle a été forcée de dormir sur une chaise longue après que des acariens aient ruiné sa « belle » maison.

Rose Strain, 61 ans, a été forcée d’improviser après avoir emménagé dans un logement protégé sans lit ni cuisinière lorsque l’infestation l’a laissée dans la rue « sans rien ».

L’homme de 61 ans a été contraint de dormir sur deux chaises rapprochéesCrédit : SWNS

Elle affirme que vivre dans la propriété vide, à Cambuslang, dans le sud du Lanarkshire, lui a causé des maux de dos chroniques depuis son emménagement il y a deux mois.

Mme Strain souffre également d’une maladie des jambes causée par des médicaments contre le diabète, ce qui rend difficile la montée des escaliers.

L’appartement du premier étage est entretenu par Link Housing Association qui réfute ses affirmations.

Ils prétendent avoir fourni un lit et une cuisinière et s’efforcent de trouver un foyer plus approprié pour Mme Strain.

Mme Strain a déclaré: « Je dors sur deux chaises rapprochées.

« Je suis tombé malade récemment d’une infection pulmonaire et lorsque les ambulanciers sont arrivés, ils m’ont emmené à l’hôpital pendant 10 jours à cause de mes conditions de logement.

« Je pense qu’ils voulaient que je dorme.

« Ils m’ont aidé plus que le travail social ne l’a fait jusqu’à présent.

« Ce fut un chapitre vraiment horrible et sombre pour moi.

« Je n’ai jamais eu besoin d’aide de ma vie jusqu’à maintenant.

« Je me suis tourné vers le travail social mais ils m’ont juste fermé la porte et n’ont pas voulu le savoir. Je n’ai eu aucune aide du tout.

« Ma dernière maison était magnifique – je l’avais si belle et j’avais tellement de belles choses.

« Tout est perdu maintenant et je n’ai plus rien. Il n’y a même pas eu d’aide pour moi pour mettre des vêtements sur mon dos. »

Elle a emménagé dans la propriété de Peel Court, Cambuslang, South Lanarkshire le 15 octobre.

Il y a un monte-escalier que Rose dit qu’elle a peur d’utiliser.

Elle a déclaré: « On m’a finalement proposé deux appartements – l’un était au rez-de-chaussée et l’autre au premier étage.

« À cause de mes jambes, je voulais évidemment celle au sol.

« Le logement a dit qu’il restait encore des travaux à faire et qu’il leur faudrait quelques semaines avant de pouvoir le terminer.

« C’est maintenant les mois d’hiver et il fait vraiment froid – je ne pouvais pas vraiment attendre plus longtemps et j’avais besoin d’un toit au-dessus de ma tête, j’ai donc dû choisir l’appartement du premier étage. »

« ABSOLUMENT TERRIFIÉ »

Bien qu’il y ait un monte-escalier, Rose hésite à l’utiliser en cas de casse.

En raison de son état, elle a du mal à monter et descendre l’escalier.

Elle a déclaré: « Le monte-escalier dans mon nouveau bloc me terrifie absolument, chaque fois que je l’utilise, je pense qu’il va casser.

« Quand je rentre finalement dans mon appartement, je m’assois là sans rien dedans.

« Il n’y a pas de micro-ondes, de réfrigérateur, de congélateur, de meubles ou quoi que ce soit. C’est une coque complète et c’est censé être un logement protégé. »

Un porte-parole de Link Housing a déclaré:  » Mme Strain a emménagé dans la propriété de Peel Court le 15 octobre, on lui a offert une propriété au rez-de-chaussée et au premier étage – Mme Strain a choisi la propriété au premier étage et le service d’aide sociale a confirmé que cela être adapté à ses besoins.

« Un membre de notre équipe de logement s’est entretenu avec Mme Strain le 17 novembre et, à la suite de cette conversation, travaille en étroite collaboration avec elle pour aider à attribuer une nouvelle maison.

« Nos maisons ne sont généralement pas livrées avec des appareils électroménagers ou des meubles, cependant, dans ce cas, Link organisera la fourniture et l’installation d’une nouvelle cuisinière et d’un nouveau lit pour Mme Strain jusqu’à ce qu’une nouvelle maison puisse être attribuée. »

La femme a décrit l'incident comme un

La femme a décrit l’incident comme un  » chapitre sombre « Crédit : SWNS
Les retraités les plus pauvres doivent toujours vendre leur maison pour payer les soins sociaux, admet le ministre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *