Jacinda Ardern, la première ministre néo-zélandaise qui a dirigé la nation insulaire à travers la pandémie, a été testée positive pour le coronavirus, a annoncé samedi son bureau.

Mme Ardern présente des symptômes modérés depuis vendredi soir, a indiqué son bureau, ajoutant qu’elle était isolée depuis que son partenaire, Clarke Gayford, avait été testé positif dimanche dernier.

Mme Ardern sera tenue de s’isoler jusqu’au matin du 21 mai et ne sera pas au Parlement cette semaine pour la publication d’un plan de réduction des émissions lundi ou du budget jeudi, selon son cabinet.

“C’est une semaine marquante pour le gouvernement et je suis dégoûtée de ne pas pouvoir être là pour ça”, a déclaré Mme Ardern dans le communiqué. “Notre plan de réduction des émissions trace la voie pour atteindre notre objectif zéro carbone et le budget aborde l’avenir et la sécurité à long terme du système de santé néo-zélandais.”

Le test positif n’affectera pas “à ce stade” une mission commerciale aux États-Unis prévue plus tard ce mois-ci, a déclaré son bureau. Mme Ardern doit également prononcer un discours d’ouverture à Harvard le 26 mai, selon l’université.

La Nouvelle-Zélande a maintenu certaines des restrictions les plus strictes au monde contre les coronavirus, en particulier en ce qui concerne les voyages internationaux, dans le but de tenir à distance la pandémie qui balayait le reste du monde. Et cela a été largement couronné de succès, jusqu’à ce qu’une épidémie de la variante hautement infectieuse d’Omicron s’installe ce printemps.

Mais au moment où Omicron est arrivé, le pays était bien protégé. Le taux de vaccination en Nouvelle-Zélande est élevé : 83 % de la population totale est entièrement vaccinée. Les cas de coronavirus sont restés stables au cours des deux dernières semaines, et la population de cinq millions d’habitants compte en moyenne environ 7 600 nouveaux cas quotidiens et moins de 14 décès quotidiens.

Les Néo-Zélandais étant de plus en plus mécontents des restrictions pandémiques, le pays a récemment assoupli ses règles Covid-19. Plus tôt ce mois-ci, des voyageurs du monde entier ont afflué dans la nation insulaire après avoir commencé à admettre des visiteurs de plus de 60 pays pour la première fois en deux ans. La Nouvelle-Zélande a rouvert aux touristes de son voisin le plus proche, l’Australie, en avril.