Israël signe un accord commercial avec les Émirats arabes unis

JÉRUSALEM – Les ministres des gouvernements d’Israël et des Émirats arabes unis ont signé mardi un accord de libre-échange qui, une fois ratifié, serait l’accord le plus large de ce type entre Israël et un pays arabe et le dernier exemple d’approfondissement des liens entre les juifs État et certains gouvernements arabes.

Le texte de l’accord n’a pas encore été publié et est toujours soumis à l’examen du Parlement israélien et à la ratification formelle par le gouvernement israélien, un processus qui prendra au moins deux semaines. Mais les responsables ont déclaré qu’une fois confirmé, l’accord assouplirait les restrictions sur presque tous les échanges entre les deux pays et pourrait multiplier par 10 sa valeur annuelle d’ici cinq ans.

La rapidité avec laquelle l’accord a pris forme – il a été scellé moins de deux ans depuis l’établissement des liens formels entre Israël et les Émirats – met en évidence la volonté avec laquelle Israël est maintenant accepté par certains dirigeants arabes après des années d’isolement diplomatique.

Pendant des décennies, Israël a été ostracisé par tous les pays arabes sauf deux, les autres évitant pour la plupart des relations diplomatiques formelles avec lui en raison de l’absence de résolution du conflit israélo-palestinien.

Cela a changé en 2020, lorsqu’Israël, dans le cadre de quatre accords négociés par l’administration Trump, a établi des relations diplomatiques avec Bahreïn et les Émirats arabes unis, les a rétablies avec le Maroc et a amélioré ses relations avec le Soudan.

Les accords reflétaient un changement de priorités de ces pays, qui considèrent désormais la création d’un État palestinien comme moins urgente que la construction d’un front uni contre la menace iranienne et l’établissement de meilleures relations commerciales et militaires avec Israël.

L’accord commercial signé mardi à Dubaï par les ministres de l’économie israélien et émirati – Orna Barbivay et Abdalla bin Touq al-Marri – est la conséquence la plus importante de ces accords.

L’accord conduira à la suppression des droits de douane sur 96% des marchandises échangées entre les deux pays d’ici cinq ans, ont déclaré les deux ministères.

Le commerce bilatéral valait 885 millions de dollars en 2021, a déclaré le ministère israélien de l’Economie. L’accord de libre-échange pourrait permettre à la valeur annuelle des échanges d’atteindre 10 milliards de dollars d’ici cinq ans, a déclaré le ministère émirati de l’économie.

Le Premier ministre israélien, Naftali Bennett, décrit l’accord comme “historique”, et a déclaré que les négociations, qui ont commencé au moment de la visite de M. Bennett aux Emirats en décembre dernier, ont conduit à “l’ALE le plus rapide à être signé dans l’histoire d’Israël”.

Image

Le crédit…Ministère des affaires présidentielles des Émirats arabes unis, via Reuters