Dernières Nouvelles | News 24

Israël rejette la demande de l’Espagne d’annuler les restrictions concernant le consulat de Jérusalem-Est – Middle East Monitor

Le ministre espagnol des Affaires étrangères José Manuel Albares s’adresse à la presse le premier jour de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’OTAN au siège de l’OTAN à Bruxelles, en Belgique, le 3 avril 2024. [Dursun Aydemir – Anadolu Agency]

L’Espagne a rejeté toutes les restrictions qu’Israël envisage d’imposer aux activités de son consulat à Jérusalem en réponse à la reconnaissance de l’État de Palestine par Madrid, a déclaré vendredi le ministre espagnol des Affaires étrangères José Manuel Albares.

Dans une interview avec Onda Cerole ministre a partagé : « Ce matin, nous avons envoyé un message verbal au gouvernement israélien rejetant toute restriction aux activités régulières du consulat général d’Espagne à Jérusalem, car son statut est garanti par le droit international. »

« Par conséquent, cette situation ne peut pas être modifiée unilatéralement par Israël », a-t-il ajouté, notant que Madrid a demandé à Tel-Aviv de « revenir sur cette décision ».

En revanche, le ministre israélien des Affaires étrangères, Israel Katz, a rejeté vendredi la demande de son homologue espagnol. Dans un communiqué, Katz a déclaré que le ministre espagnol des Affaires étrangères : « a soumis une demande officielle pour annuler les restrictions imposées au consulat de son pays » et qu’il a « catégoriquement rejeté cette demande ».

Le ministère israélien des Affaires étrangères a expliqué que les restrictions entreraient en vigueur samedi, notant que Katz avait menacé de fermer le consulat espagnol « s’il ne les respectait pas ».

Lire : Sur la reconnaissance par l’Espagne de l’État de Palestine

Katz a affirmé qu’étant donné le danger des déclarations antisémites faites par de hauts responsables du gouvernement espagnol : « Tout lien entre le consulat espagnol à Jérusalem et des individus de l’Autorité palestinienne constitue une menace pour la sécurité nationale d’Israël et sera totalement interdit. »

Il a ajouté qu’Israël surveillerait strictement l’application de ces instructions, et si l’Espagne était surprise en train d’offrir des services aux citoyens palestiniens : « Des mesures supplémentaires seront prises, jusqu’à la fermeture du consulat espagnol à Jérusalem. »

Lundi, le ministère israélien des Affaires étrangères a demandé au consulat espagnol à Jérusalem de cesser de fournir des services consulaires aux Palestiniens de Cisjordanie occupée à compter du 1er juin, en raison de la reconnaissance de l’État de Palestine par Madrid.

Le ministère a expliqué dans un communiqué que le consulat d’Espagne à Jérusalem est autorisé à fournir des services consulaires uniquement aux résidents de la zone consulaire de Jérusalem et n’est pas autorisé à fournir des services ou à exercer une activité consulaire aux résidents de la zone relevant de l’Autorité palestinienne.

Katz considérait qu’il s’agissait d’une mesure « punitive ».

L’Espagne est l’un des pays européens les plus critiques à l’égard d’Israël en raison de sa guerre contre Gaza. La semaine dernière, l’Espagne, l’Irlande et la Norvège ont annoncé leur reconnaissance de l’État de Palestine dans une décision entrée en vigueur le 28 mai, provoquant la colère d’Israël.


Source link