Skip to content

JERUSALEM (Reuters) – Israël a lancé dimanche un appel d'offres portant sur des fréquences cellulaires de cinquième génération (5G), dans l'espoir que des remises accordées aux opérateurs de téléphonie mobile à court d'argent et aux prises avec une concurrence féroce attireront les candidats.

L'organisme de réglementation des télécommunications s'attend à ce que trois groupes, dont plusieurs opérateurs, réduisent leurs coûts. Il devrait annoncer les gagnants d’ici la fin de l’année avec un lancement commercial débutant en 2020 et se poursuivant jusqu’en 2023.

"Nous sommes conscients de la situation financière actuelle des entreprises et l'appel d'offres en tient compte", a déclaré le ministre des Communications, David Amsalem.

Le ministère a déclaré que la 5G était nécessaire pour développer la santé, l'agriculture et l'éducation, ainsi que les villes intelligentes et les voitures autonomes.

Les trois principaux opérateurs de télécommunications israéliens – Cellcom, Partner Communications et Pelephone – peinent à rester rentables dans un pays comptant 9 millions d’habitants et neuf fournisseurs de téléphonie mobile après un bouleversement du secteur en 2012.

Lors du remaniement, de nombreux nouveaux opérateurs ont déclenché une guerre des prix qui a entraîné une forte baisse du nombre d'abonnés, du chiffre d'affaires et des bénéfices des trois opérateurs historiques. Des forfaits tout compris pour les appels, le surf et les SMS sont proposés au prix de 29 shekels, soit 8 $ par mois.

Les revenus dans le secteur de la téléphonie mobile ont chuté de 5,6% en 2018, mais les opérateurs vont probablement investir dans la 5G pour renforcer leurs réseaux et faire face à la demande croissante, selon des analystes.

Malgré son secteur technologique dynamique, Israël est à la traîne de pays tels que la Corée du Sud, la Suisse, la Grande-Bretagne et l'Espagne qui ont déjà commencé à déployer des services 5G, qui sont au moins 10 fois plus rapides que la 4G.

Dans le cadre de cet appel d'offres, Israël met aux enchères des fréquences comprises entre 700 MHz et 2100 MHz, également utilisées pour la 4G, à 2600-3800 MHz, qui seront exclusivement utilisées pour des services 5G, tels que les voitures autonomes.

Israël offre des incitations d’un montant maximal de 500 millions de shekels (141 millions de dollars), notamment en reportant la nécessité de payer la licence jusqu’en 2022. Le ministère des Communications accordera des subventions aux opérateurs qui déploient au moins 250 antennes 5G.

"Nous avons construit l'appel d'offres pour qu'il ne coûte rien aux entreprises", a déclaré Ofer Raz-Dror, directeur général adjoint du ministère, ajoutant qu'Israël ne suivrait pas les appels d'offres à prix élevé en Italie et en Allemagne.

Cellcom et Partner, ont refusé de commenter leurs projets, mais leur plus petit rival, Golan Telecom, a annoncé qu'il ferait une offre conjointement avec Cellcom. Un autre fournisseur, HOT Telecom, aurait soumissionné avec Partner. Pelephone, une unité de Bezeq Telecom, a également annoncé sa participation.

"Golan participera à l'appel d'offres sur les fréquences parce que … il est important pour nous d'être à la pointe du progrès et de fournir à nos clients un réseau de qualité", a déclaré la société.

Reportage de Steven Scheer; édité par David Evans

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Shein Many GEO's Shein Many GEO's

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *