Dernières Nouvelles | News 24

Israël ordonne des évacuations alors que l’assaut sur Gaza s’étend | Conflit israélo-palestinien Actualités

L’assaut de l’armée israélienne s’étend plus loin dans le sud de Gaza, laissant peu de chances de sécurité aux Palestiniens.

Israël a ordonné aux Palestiniens d’évacuer plusieurs zones supplémentaires alors qu’il étend ses bombardements sur la bande de Gaza, tuant des centaines de personnes.

L’armée israélienne a déclaré lundi via le réseau social X qu’elle définissait des « zones de sécurité » pour les civils de Gaza afin de minimiser les dommages qui leur seraient causés. Cependant, des centaines de Palestiniens supplémentaires ont été tués depuis la reprise des attaques vendredi, et on ne sait pas exactement où les civils pourraient chercher refuge.

Les journalistes d’Al Jazeera sur le terrain affirment qu’il est difficile d’écouter les ordres en temps réel, puisqu’il n’y a aucun endroit sûr dans l’enclave.

Israël a publié vendredi une carte divisant Gaza en « zones d’évacuation » et demandant aux gens de suivre leurs annonces pour leur sécurité. Cependant, les cartes, qui incluent près de 2 500 réseaux, en ont semé la confusion, tandis que le manque de fiabilité de l’Internet et de l’électricité rend difficile la mise à jour.

Lundi, une mise à jour avec trois flèches pointant vers le sud a été publiée. Cette instruction intervient le lendemain de l’annonce par l’armée israélienne d’avoir étendu ses opérations terrestres à l’ensemble de Gaza, ciblant « les centres du Hamas dans l’ensemble » de l’enclave.

Aucun endroit sûr

La reprise des bombardements fait suite à la fin vendredi de la pause de sept jours dans les combats entre les forces israéliennes et les combattants du Hamas, qui avait permis un échange d’environ 105 otages israéliens et étrangers détenus par le Hamas contre 240 prisonniers palestiniens.

Plus de 15 500 personnes ont été tuées, selon le ministère de la Santé de Gaza, au cours de près de deux mois de guerre qui a éclaté après un raid transfrontalier du Hamas dans le sud d’Israël le 7 octobre, au cours duquel 1 200 Israéliens ont été tués et environ 240 pris en otages.

D’intenses raids aériens ont tué dans la nuit plus de 100 Palestiniens, selon les autorités du Hamas. Cela porte à plus de 800 le nombre de morts à Gaza depuis samedi.

Israël a également intensifié ses attaques contre la ville de Khan Younis, dans le sud, qui était auparavant désignée comme zone de sécurité, conduisant des milliers de Palestiniens déplacés à fuir vers la ville.

« Cela survient alors que des centaines de milliers de Palestiniens ont fui leurs foyers et ont été déplacés », a déclaré Hamdah Salhut d’Al Jazeera, en reportage depuis Jérusalem-Est occupée.

« Alors que les Israéliens élaborent des plans de bataille pour la partie sud de la bande de Gaza, la réalité est qu’il n’y a aucun endroit sûr à Gaza à la fin du 58e jour de cette guerre.

« Il convient de noter que l’armée israélienne n’a pas démontré d’énormes réalisations ou réalisations militaires, mais ce que nous avons plutôt vu est une terrible catastrophe humanitaire qui s’est déroulée à l’intérieur de la bande de Gaza. »

Raids en Cisjordanie

Les forces de sécurité israéliennes ont également poursuivi leurs raids en Cisjordanie occupée dans la nuit et tôt lundi matin.

Ils ont ciblé les villes et villages de Ramallah, Jénine, Silwad, Jaffna, Jalazoun, Qalqilya et Hébron, arrêtant des dizaines de personnes, selon l’agence de presse palestinienne Wafa.

Des responsables palestiniens ont déclaré à Al Jazeera qu’au moins deux Palestiniens avaient été tués dans la matinée lors d’un raid de l’armée israélienne à Qalqilya, dans le nord.

La radio militaire israélienne a confirmé que deux « hommes armés » avaient été tués et un blessé suite à un raid dans la ville.

Des sources locales ont déclaré à Al Jazeera que les deux corps avaient été emportés par les forces israéliennes.

Depuis Hébron, Hoda Abdel-Hamid a déclaré que c’était une pratique courante et que les autorités israéliennes détenaient les corps de 25 Palestiniens tués lors de raids depuis le 7 octobre.

Plus de 3 500 personnes ont été arrêtées, a-t-elle ajouté, et la majorité sont détenues sans inculpation.

Au total, 256 Palestiniens ont été tués en Cisjordanie depuis le 7 octobre, dont six prisonniers décédés alors qu’ils étaient détenus par les Israéliens.