Israël n’est plus “partenaire” pour la paix, déclare Abbas à l’ONU

Israël entrave délibérément les progrès vers une solution à deux États et ne peut plus être considéré comme un partenaire fiable dans le processus de paix, a déclaré vendredi le dirigeant palestinien Mahmud Abbas aux Nations Unies.

Répétant les griefs contre le gouvernement et les forces de sécurité israéliens, Abbas a déclaré que l’État juif avait agi en “totale impunité” contre les habitants de la bande de Gaza et de Cisjordanie et que la confiance des Palestiniens dans les perspectives de paix “régressait”.

Israël “est, par sa politique préméditée et délibérée, en train de détruire la solution à deux États”, a déclaré le président de l’Autorité palestinienne dans un discours devant l’Assemblée générale des Nations unies.

Il ajouta:

Cela prouve sans équivoque qu’Israël ne croit pas à la paix.

“Par conséquent, nous n’avons plus de partenaire israélien avec qui nous pouvons parler.”

Abbas, 87 ans, a déclaré qu’Israël s’était engagé dans une campagne de confiscation des terres dans les territoires occupés et donnait à l’armée une “liberté totale” de tuer ou d’utiliser une force excessive contre les Palestiniens.

“C’est la vérité : c’est un régime d’apartheid”, a-t-il dit.

En demandant à la communauté internationale de tenir Israël pour responsable « des massacres qu’ils ont commis », Abbas a accusé les membres des Nations Unies de « protéger Israël » d’une telle responsabilité.

Il a réitéré la position des Palestiniens selon laquelle le cas d’Israël doit être porté devant la Cour pénale internationale afin qu’il soit contraint “d’assumer ses responsabilités juridiques, politiques, morales et financières”.

Les États-Unis ont exhorté l’Autorité palestinienne à ne pas poursuivre une affaire devant la CPI, arguant qu’elle n’est pas un État souverain et que la cour cible injustement Israël.