Dernières Nouvelles | News 24

Israël ne mettra pas fin à la guerre s’il y a un accord pour libérer tous les otages, a déclaré l’assistant du Premier ministre aux familles

Le conseiller à la sécurité nationale, Tzachi Hanegbi, aurait déclaré jeudi que le gouvernement actuel n’accepterait pas de mettre fin à sa guerre contre le Hamas en échange de la libération de tous les otages restants détenus par le groupe terroriste.

Ce message – émis lors d’une réunion houleuse au cours de laquelle Hanegbi aurait réprimandé et insulté les proches de plusieurs otages – semble être la première fois qu’un haut responsable israélien serait cité faisant un tel aveu. Cela a mis en lumière l’impasse répétée dans les négociations sur les otages, où le Hamas a insisté sur un cessez-le-feu permanent, alors qu’Israël n’était disposé qu’à accepter une trêve temporaire.

Hanegbi a précisé qu’il pensait que le gouvernement serait en mesure de réaliser la première phase de l’accord actuellement sur la table, qui verrait la libération des femmes, des personnes âgées et des blessés, selon les transcriptions de la séance divulguées à la Douzième chaîne. cela représenterait jusqu’à 33 des 121 otages restants.

Les deuxième et troisième étapes verraient le Hamas libérer les otages restants – hommes et soldats – suivis des corps des personnes tuées en captivité. L’armée israélienne a confirmé la mort de 37 des personnes toujours détenues par le Hamas. Au cours des deux dernières phases, les médiateurs envisagent qu’Israël accepte de négocier une fin permanente des combats – une mesure qu’Israël n’a pas indiqué être prêt à prendre sans la défaite du Hamas.

Les commentaires de Hanegbi indiquent que le gouvernement estime que le Hamas refusera de libérer le reste des otages à moins qu’Israël n’accepte de mettre fin à la guerre.

Le groupe terroriste a durci ses exigences jeudi lorsqu’il a déclaré avoir informé les médiateurs qu’il ne reprendrait les négociations sur un accord d’otages que si Israël cessait toutes ses opérations dans la bande de Gaza. Le groupe terroriste a déclaré dans un communiqué qu’il était prêt à parvenir à « un accord complet » avec Israël, y compris pour la libération de tous les otages en échange de prisonniers sécuritaires palestiniens, mais qu’il ne le ferait que si Israël « arrête sa guerre et son agression contre Israël ». les gens à Gaza.

Le conseiller à la sécurité nationale Tzachi Hanegbi arrive pour une réunion avec les familles d’Israéliens retenus en otage par les terroristes du Hamas à Gaza, à Herzliya, le 5 décembre 2023. (Avshalom Sassoni/Flash90)

Lors de sa rencontre avec les proches des otages, Hanegbi leur a assuré qu’Israël garantirait la mise en œuvre de la première phase de l’accord dans quelques mois. « Cela ne prendra pas plusieurs mois, ni même des années », aurait-il déclaré selon les transcriptions divulguées sur la Douzième chaîne.

Cependant, il a ajouté : « Je ne crois pas que ce gouvernement réussira à conclure l’ensemble de l’accord. Ce gouvernement ne prendra pas la décision d’arrêter la guerre pour le retour de tous les otages.»

« Nous devons continuer à nous battre pour qu’il n’y ait pas un autre 7 octobre en octobre 2027 », a déclaré Hanegbi.

« Si les otages ne reviennent pas d’ici quelques semaines ou quelques mois, nous n’avons pas d’autre plan », a-t-il reconnu. « Nous continuerons à nous battre à Gaza et dans le nord, et ce n’est qu’à ce moment-là que nous réévaluerons la situation. »

En réponse, l’un des participants aurait déclaré : « Eh bien, alors nous sommes perdus. »

Hanegbi a répondu : « C’est exact. »

Des soldats de Tsahal opèrent dans le centre de Gaza, sur une photo autorisée à être publiée le 20 mai 2024. (Armée de défense israélienne)

L’un des participants a ensuite évoqué des informations récentes selon lesquelles des fonds publics auraient été alloués à la rénovation de la piscine de la maison privée de Netanyahu, affirmant que de telles dépenses ne devraient pas être faites en pleine guerre.

Hanegbi n’a pas bien pris la remarque. « Il peut construire 10 piscines avec son argent s’il le souhaite. Quelle chose odieuse à dire », a-t-il rétorqué, ajoutant que ce n’était pas le bon forum pour émettre de tels scrupules et accuser la femme de dégager de la haine.

Le proche a répondu : « J’ai parfaitement le droit de ressentir de la douleur et de la haine parce que j’étais dans la pièce sécurisée. [of my home] pendant 15 heures [during the Hamas onsalught]. J’ai fui les terroristes et j’ai dû marcher sur des cadavres. Vous ne l’avez pas fait.

Ce à quoi Hanegbi aurait répondu : « D’accord, allez-y alors. Maudis-moi. »

À ce moment-là, la femme a quitté la pièce en larmes, a rapporté la Douzième chaîne. Une autre participante s’est alors dirigée avec colère vers la porte, ce qui a amené Hanegbi à dire : « Vous allez aussi faire une scène et claquer la porte après vous ?

La Douzième chaîne a déclaré avoir recoupé les citations avec des membres de cinq familles différentes et a ajouté que Hangebi ne les avait pas niées.

Des familles d’Israéliens retenus en otage par les terroristes du Hamas à Gaza en train de manifester lors d’une session de la Knesset, le 27 mai 2024. (Yonatan Sindel/Flash90)

En réponse à cette information, Hanegbi a déclaré à la Douzième chaîne qu’il « a rencontré les familles de tous les otages qui cherchent à le consulter depuis le début de la guerre. Il n’enregistre pas ces conversations et ne diffuse pas leur contenu. C’est ainsi qu’il convient d’engager un dialogue ouvert entre l’échelon politique et les familles en souffrance.»

« Je ne changerai pas cette pratique, même après la réunion d’aujourd’hui. Israël est obligé d’obtenir la libération de tous les otages et il le fera », a-t-il ajouté.

Démolition du tunnel de Jabaliya, réunion Netanyahu-Gallant

Alors que le gouvernement est sous pression pour parvenir à un accord, le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien a publié une deuxième vidéo de propagande montrant l’otage Alexander (Sasha) Trufanov, 30 ans, après avoir publié mardi une courte vidéo plus tôt cette semaine.

Jeudi également, l’armée israélienne a annoncé avoir démoli un réseau de tunnels du Hamas à Jabaliya, au nord de Gaza, à partir duquel les corps de sept otages ont été retrouvés au début du mois.

Les corps de Ron Benjamin, Itzhak Gelerenter, Amit Buskila et Shani Louk ont ​​été retrouvés le 17 mai, et ceux d’Orión Hernández Radoux, Hanan Yablonka et Michel Nisenbaum ont été retrouvés le 23 mai. Tous les sept ont été assassinés par des terroristes du Hamas le 7 octobre. et leurs corps ont été enlevés à Gaza, selon l’armée israélienne.

Le tunnel a été démoli à l’aide de véhicules du génie, de mines et d’autres « moyens technologiques » par l’unité d’élite du génie de combat Yahalom après que Tsahal a exclu la possibilité que d’autres otages soient détenus dans la zone, ajoute l’armée.

Pendant ce temps, Netanyahu a rencontré en personne le ministre de la Défense Yoav Gallant pour la première fois depuis que Gallant a publiquement appelé Netanyahu à prendre des « décisions difficiles » sur Gaza d’après-guerre, a rapporté Ynet.

Les deux hommes se sont rencontrés au quartier général militaire de Kirya à Tel Aviv avant les réunions prévues du cabinet de guerre et du cabinet de sécurité. Le cabinet de guerre devait discuter de la question de savoir qui gouvernerait Gaza après la guerre, selon les médias hébreux.

Des associés anonymes de Netanyahu ont déclaré au site d’information Walla que le Premier ministre devrait réprimander Gallant pour son discours public, exhortant Netanyahu à exclure tout contrôle civil ou militaire israélien sur la bande de Gaza et à faire des plans pour que les Palestiniens sans liens avec le Hamas dirigent l’enclave. lorsque les opérations seront terminées.

La réunion a également eu lieu après que le parti de l’Unité nationale du ministre Benny Gantz a présenté un projet de loi visant à dissoudre la Knesset, avant le départ attendu de son parti de la coalition d’urgence qu’il a rejoint au début de la guerre avec le Hamas.

Netanyahu, Gantz et Gallant sont les trois seuls membres votants du cabinet de guerre.


Source link