Dernières Nouvelles | News 24

Israël-Gaza : Biden dévoile la proposition israélienne pour mettre fin à la guerre à Gaza

Source des images, Getty Images

Légende, Le président américain Joe Biden a déclaré qu’il était temps de mettre fin à cette guerre.

Le président américain Joe Biden a exhorté le Hamas à accepter une nouvelle proposition israélienne visant à mettre fin au conflit à Gaza, affirmant qu’« il est temps que cette guerre prenne fin ».

La proposition en trois parties commencerait par un cessez-le-feu de six semaines au cours duquel les Forces de défense israéliennes (FDI) se retireraient des zones peuplées de Gaza.

Il y aurait également un « afflux » d’aide humanitaire, ainsi qu’un échange de certains otages contre des prisonniers palestiniens.

L’accord aboutirait à terme à une « cessation des hostilités » permanente et à un vaste plan de reconstruction pour Gaza.

  • Auteur, Bernd Debusmann Jr et Tom Bateman
  • Rôle, BBC News, Washington

S’exprimant vendredi à la Maison Blanche, M. Biden a déclaré que la première phase du plan proposé comprendrait un « cessez-le-feu total et complet », le retrait des forces de Tsahal des zones peuplées et l’échange d’otages contre des prisonniers palestiniens.

« C’est vraiment un moment décisif », a-t-il déclaré. « Le Hamas dit vouloir un cessez-le-feu. Cet accord est l’occasion de prouver s’il le pense vraiment. »

Le cessez-le-feu, a-t-il ajouté, permettrait à davantage d’aide humanitaire d’atteindre le territoire assiégé, avec « 600 camions transportant de l’aide vers Gaza chaque jour ».

La deuxième phase verrait le retour de tous les otages encore vivants, y compris les soldats de sexe masculin. Le cessez-le-feu deviendrait alors « la cessation définitive des hostilités ».

Dans son discours, M. Biden a reconnu que les négociations entre la première et la deuxième phase seraient difficiles.

La troisième phase verrait le retour des dépouilles de tous les otages israéliens décédés, ainsi qu’un « plan de reconstruction majeur » avec l’aide américaine et internationale pour reconstruire les maisons, les écoles et les hôpitaux.

Bien que le plan reprenne de nombreux détails des cycles de négociations précédents, qui ont finalement échoué, les appels américains à un cessez-le-feu permanent semblent être une concession importante destinée à tenter de ramener le Hamas aux négociations selon des conditions qu’il a déjà déclaré qu’il accepterait. Un cessez-le-feu permanent a été l’une des principales revendications du groupe lors des négociations.

Légende de la vidéo, Biden exhorte Israël à soutenir le plan en trois phases pour Gaza

Dans ses remarques, M. Biden a reconnu que certains Israéliens – y compris des responsables du gouvernement israélien – seraient probablement opposés à la proposition.

« J’ai exhorté les dirigeants israéliens à soutenir cet accord », a-t-il déclaré. « Quoi qu’il en soit [political] la pression arrive.

Le président américain s’est également adressé directement au peuple israélien, en lui disant que « nous ne pouvons pas perdre ce moment ».

M. Biden a notamment déclaré que le Hamas était désormais dégradé au point qu’il ne pouvait plus répéter une attaque telle que celle menée par ses combattants le 7 octobre – un signal probable pour les Israéliens que Washington considère la guerre comme terminée.

Dans un communiqué, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a insisté sur le fait que la guerre ne prendrait fin que lorsque ses objectifs seraient atteints, notamment le retour de tous les otages et l’élimination des capacités militaires et gouvernementales du Hamas. Il a déclaré que le dernier plan permettrait à Israël de maintenir ces principes.

Un responsable palestinien familier avec les négociations et qui a vu la nouvelle proposition israélienne a déclaré que le document ne contenait aucune garantie que la guerre prendrait fin, ni que les troupes de Tsahal se retireraient complètement de Gaza.

La proposition a été transmise au Hamas par l’intermédiaire de médiateurs basés au Qatar.

Face à l’augmentation des pertes civiles à Gaza, le président Biden fait face à des critiques intérieures croissantes concernant le niveau de soutien américain à Israël et à des appels à faire davantage pour encourager les parties belligérantes à négocier.

Cependant, plus tôt cette semaine, la Maison Blanche a déclaré qu’elle ne pensait pas que les opérations israéliennes à Rafah constituaient une « opération terrestre majeure » qui pourrait franchir une ligne rouge et déclencher un éventuel changement de politique américaine.

Cette déclaration intervient après qu’une frappe aérienne israélienne et les tirs qui en ont résulté ont tué au moins 45 Palestiniens dimanche.

Plus de 36 000 personnes ont été tuées à Gaza depuis le début du conflit, selon le ministère de la Santé dirigé par le Hamas.

La guerre a commencé en octobre lorsque des hommes armés du Hamas ont lancé une attaque sans précédent contre Israël, tuant environ 1 200 personnes et en ramenant 252 en otages à Gaza.


Source link