Israël étend son offensive aérienne et terrestre dans le centre de Gaza

Tous les derniers développements sur la guerre entre Israël et le Hamas.

Frappe meurtrière de missile sur Rafah

PUBLICITÉ

Au moins 23 personnes ont été tuées jeudi lorsqu’un missile a frappé un immeuble résidentiel à Rafah, dans le sud de Gaza.

Les morts et les blessés ont été transportés à l’hôpital koweïtien situé à moins de 200 mètres de l’explosion.

Plus de 21 300 Palestiniens ont été tués par les tirs et les frappes aériennes israéliennes depuis le début de la guerre avec le Hamas, selon le ministère de la Santé de Gaza.

L’armée israélienne a déclaré jeudi que plus de 500 soldats, officiers et réservistes israéliens avaient été tués depuis le 7 octobre, lorsque le Hamas a attaqué Israël et tué 1 200 personnes dans le sud du pays.

Un responsable du Hamas a déclaré jeudi qu’une « cessation partielle ou temporaire de l’agression » ne serait pas suffisante pour libérer plus de 100 otages qui, selon Israël, restent en captivité à Gaza.

La pression monte sur la situation des otages israéliens

Des centaines de jeunes ont commencé dimanche à marcher de Tel Aviv vers Jérusalem pour faire pression sur le gouvernement afin qu’il obtienne la libération de plus de 100 otages restés en captivité.

L’armée israélienne a assumé jeudi l’entière responsabilité des trois otages tués par les troupes israéliennes.

Cela intervient après que Tsahal a publié les conclusions finales d’une enquête sur les meurtres d’otages erronés qui ont eu lieu le 15 décembre dans la ville de Gaza.

« Nous sommes responsables de ce qui s’est passé. Nous avons présenté aux familles l’enquête et toutes les conclusions dont nous disposions. De manière transparente, tout en luttant pour la vérité, même si c’est très difficile et douloureux », a déclaré le porte-parole de Tsahal, Daniel Hagari.

L’armée israélienne a affirmé avoir pris leurs appels à l’aide comme une ruse des militants du Hamas pour les attirer dans une embuscade.

Les trois otages faisaient partie des 240 personnes prises en otage lors de l’attaque meurtrière du Hamas le 7 octobre.

L’offensive israélienne s’étend au centre de Gaza

Les forces israéliennes ont bombardé jeudi des villes et des camps de réfugiés à travers Gaza, tuant des dizaines de personnes dans une offensive aérienne et terrestre croissante contre le Hamas qui a contraint des milliers d’autres à fuir leurs maisons et leurs abris ces derniers jours.

Environ 85 % des 2,3 millions d’habitants de Gaza ont désormais fui leur foyer.

Une frappe aérienne israélienne sur une maison de la ville de Beit Lahiyeh, dans le nord du pays, a enterré au moins 21 personnes, selon un témoin.

Dans le centre de Gaza, les avions militaires et l’artillerie israélienne ont pilonné les camps de réfugiés de Bureij et Nuseirat, détruisant les bâtiments, ont indiqué les habitants.

Israël a annoncé cette semaine qu’il étendrait son offensive terrestre au centre de Gaza. Il lance généralement des vagues de frappes aériennes et de bombardements avant que les troupes et les chars n’interviennent.

Un hôpital de la ville voisine de Deir al-Balah a reçu les corps de 25 personnes tuées dans la nuit, dont cinq enfants et sept femmes, selon les registres hospitaliers publiés jeudi.