Israël et Bahreïn perdent leur statut vaccinal sans rappel

Un ambulancier du service médical israélien Magen David Adom administre la troisième injection du vaccin Pfizer-BioNTech Covid-19 le 24 août 2021 à Holon.

Ahmad Gharabli | AFP | Getty Images

Israël et Bahreïn veulent que les résidents éligibles prennent leurs injections de rappel Covid – et ceux qui ne le font pas risquent de perdre leur statut de vaccin complet et les privilèges qui l’accompagnent.

En Israël, les personnes vaccinées reçoivent un « laissez-passer vert » qui leur permet d’entrer dans les hôtels, les restaurants et de nombreux autres lieux couverts.

Les personnes qui se sont remises de Covid-19 peuvent également se voir délivrer un laissez-passer vert selon un ensemble de directives différent.

Depuis le 3 octobre, Israël a raccourci la validité du laissez-passer vert. Selon un avis du gouvernement, le laissez-passer expirera six mois après qu’une personne aura reçu sa deuxième dose.

Un troisième coup devra être administré avant qu’un nouveau pass vert puisse être délivré, au moins une semaine après le rappel. Ce laissez-passer expirera également six mois après la troisième dose. Il n’est pas clair si davantage de rappels seront nécessaires à l’avenir pour être considéré comme complètement vacciné.

Des protestations ont éclaté en Israël contre la nouvelle politique, et on estime que 2 millions de personnes pourraient perdre leur Green Pass, Associated Press a rapporté.

Réparti sur les boosters

Bahreïn a des critères différents pour chacun des vaccins proposés. Cependant, la plupart des personnes de 18 ans et plus seront éligibles pour une injection de rappel six mois après la deuxième dose.

Les données du royaume ont révélé que du 1er juillet au 1er octobre, 52% des personnes infectées n’avaient pas pris de dose de rappel. En comparaison, 3 % des cas confirmés concernaient des personnes ayant reçu une troisième dose.

« Il est donc clair que les injections de rappel augmentent l’immunité », selon un communiqué du gouvernement.

Berkeley Lovelace Jr. de CNBC, Rich Mendez, Natasha Turak et Robert Towey ont contribué à ce rapport.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments