Israël déploie de nouveaux vaccins COVID-19 adaptés à omicron

TEL AVIV, Israël – Israël a commencé jeudi à administrer des doses de vaccins contre le coronavirus conçues pour lutter contre la variante hautement infectieuse de l’omicron alors que ses autorités sanitaires exhortaient les groupes à risque et les personnes de plus de 65 ans à se faire vacciner.

Le déploiement du nouveau vaccin fait suite à la campagne de premier plan d’Israël visant à vacciner sa population au début de 2021 et en fait l’un des premiers pays à commencer à distribuer des vaccins spécifiques à l’omicron. Les responsables de la santé expriment maintenant des inquiétudes croissantes concernant l’augmentation des infections au COVID-19 au cours de l’hiver à venir.

Arsen Arutiunian, un responsable du fournisseur de soins de santé israélien Clalit, a déclaré qu’il y avait eu une “grande demande” pour le rappel depuis le début de la nouvelle campagne. Il a déclaré que la clinique avait été inondée d’appels téléphoniques de personnes de tous âges cherchant à prendre rendez-vous.

« J’ai reçu tous les vaccins précédents. Jusqu’à présent, touchez du bois, je n’ai pas été infecté même si toute ma famille l’a fait, je suis devenu en quelque sorte Téflon. Et comme on dit, rester en bonne santé », a déclaré Eytan Gurfinkel, un habitant de Tel-Aviv.

Jeudi, 95 personnes ont été hospitalisées pour des cas graves de coronavirus – le point le plus bas depuis mai. Plus de 11 600 Israéliens sont morts du COVID-19 depuis le début de la pandémie au début de 2020, selon les statistiques du ministère de la Santé.

L’année dernière, Israël a été un leader mondial dans la vaccination de sa population de 9,5 millions d’habitants contre le coronavirus, après avoir conclu un accord avec Pfizer pour échanger des vaccins contre des données médicales. Il a rapidement vacciné plus de 60 % de sa population avec au moins deux doses du vaccin Pfizer/BioNTech à l’automne dernier.

Plus de 4,5 millions d’Israéliens ont reçu une troisième dose du vaccin Pfizer/BioNTech, mais un peu plus de 800 000 ont reçu une quatrième injection.

En août, la FDA a approuvé des boosters COVID mis à jour qui ciblent la souche omicron et les responsables de la santé américains commencent le déploiement cet automne.