Israël capture les deux derniers détenus palestiniens encore libres après une évasion de prison

JERUSALEM — Les deux derniers des six prisonniers palestiniens qui se sont évadés d’une prison israélienne à sécurité maximale il y a deux semaines ont été repris dimanche matin, a annoncé l’armée israélienne.

Il a indiqué que les deux hommes avaient été arrêtés lors d’un raid de l’armée dans leur ville natale, Jénine, en Cisjordanie occupée. Les arrestations ont mis fin à une poursuite intense et à un épisode embarrassant qui a révélé les failles de la sécurité israélienne après que les six détenus ont pénétré hors de leur cellule le 6 septembre.

Les médias palestiniens ont rapporté que des affrontements avaient éclaté à Jénine lorsque les troupes sont entrées dans la ville. Mais un porte-parole de la police israélienne a déclaré que les deux évadés, Munadil Nafayat et Eham Kamamji, ont été arrêtés sans résistance dans une maison où ils s’étaient réfugiés.

Fouad Kamamji, le père d’Eham Kamamji, a déclaré à l’Associated Press que son fils l’avait appelé lorsque les troupes avaient encerclé la maison et avait déclaré qu’il se rendrait « afin de ne pas mettre en danger les propriétaires de la maison ».

Les quatre autres détenus ont été capturés plusieurs jours après l’évasion, lors de deux opérations distinctes dans le nord d’Israël. Les six prisonniers sont originaires de Jénine.

Cinq d’entre eux – dont quatre purgent des peines d’emprisonnement à perpétuité – sont membres du groupe militant du Jihad islamique. Le sixième, Zakaria Zubeidi, est un ancien commandant bien connu des Brigades des martyrs d’Aqsa, un groupe militant vaguement affilié au Fatah, le groupe laïc qui domine la politique palestinienne en Cisjordanie.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments