Inflation : la Banque du Canada devrait augmenter ses taux d’intérêt

Les experts prédisent que la Banque du Canada annoncera probablement une autre augmentation importante des taux d’intérêt mercredi alors qu’elle tente de freiner l’inflation galopante.

Après avoir maintenu son taux directeur proche de zéro depuis mars 2020, la banque centrale a dévoilé une paire de hausses de taux en mars et avril – la seconde a été d’un demi-point de pourcentage, la plus importante en 22 ans.

Cette semaine, on s’attend à ce que le taux du financement à un jour bondisse d’un autre demi-point de pourcentage à 1,5 %, “avec d’autres augmentations probables dans les mois à venir”, a déclaré Nathan Janzen, économiste en chef adjoint à la Banque Royale du Canada.

Ces mesures marquent un effort pour lutter contre l’inflation, qui est à son rythme le plus rapide depuis le début des années 1990.

Les experts affirment également qu’une croissance économique robuste et un chômage à son plus bas niveau depuis plusieurs décennies laissent place au ralentissement ciblé par le conseil d’administration de la Banque du Canada.

Stephen Tapp, économiste en chef à la Chambre de commerce du Canada, affirme qu’une nouvelle enquête montre que la hausse des coûts des intrants est l’un des plus grands obstacles auxquels sont confrontées les entreprises, ce qui entraîne des hausses de prix et un besoin urgent de maintenir les taux d’intérêt à la hausse.

“Ces pressions sur les coûts continueront d’alimenter l’inflation, ce qui exercera une pression supplémentaire sur la Banque du Canada pour qu’elle continue d’augmenter les taux d’intérêt à un rythme démesuré dans sa tentative de maîtriser l’inflation”, a-t-il déclaré dans un communiqué lundi.

L’indice des prix à la consommation du Canada a augmenté de 6,8 % en avril par rapport à l’année précédente, a annoncé Statistique Canada plus tôt ce mois-ci. L’épicerie a bondi de 9,7 % – la plus forte augmentation depuis septembre 1981 – tandis que les prix de l’essence ont augmenté de 36,3 % d’une année sur l’autre.

“L’inflation canadienne tourne plus de trois fois plus vite que la cible”, a écrit lundi le responsable de la stratégie macroéconomique de Desjardins, Royce Mendes, dans une note aux clients.

“En fait, avec le taux directeur encore bas, une augmentation supérieure à 50 points de base aurait facilement pu être justifiée. Cependant, les responsables ont déjà communiqué que, pour des raisons qui ne sont pas tout à fait claires, une augmentation de 75 points de base la randonnée est un pont trop loin pour eux.”

Le taux d’intérêt de référence plus élevé a déjà incité les grandes banques canadiennes à augmenter leurs taux préférentiels, un changement qui augmentera le coût des prêts liés au taux de référence, y compris les prêts hypothécaires à taux variable.

À compter du mois dernier, les six grandes banques canadiennes – RBC, Banque TD, CIBC, BMO, Banque Scotia et Banque Nationale – ont toutes déclaré qu’elles augmenteraient leurs taux préférentiels d’un demi-point de pourcentage, passant de 2,70 % à 3,20 %.


Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 30 mai 2022.