Le Parti conservateur fait pression pour un débat d’urgence sur l’inflation avant que la Chambre ne se lève pour les vacances d’été, alors que l’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté le mois dernier à un rythme annuel jamais vu depuis janvier 1983.

Avant une réunion du caucus mercredi, le chef parlementaire conservateur John Brassard a déclaré aux journalistes que le parti demanderait au président de la Chambre un débat sur trois sujets de préoccupation, dont l’un est la hausse du coût de la vie.

« Le premier problème concerne l’inflation et l’abordabilité. Évidemment, avec les chiffres de l’inflation qui ont atteint des sommets en 40 ans ce matin – l’impact que cela a sur les Canadiens, les familles, les entreprises partout au pays », a-t-il déclaré.

Brassard a déclaré que le parti détournait son attention des questions qui peuvent être abordées lors de la session d’automne du Parlement, telles que les séances hybrides, vers des questions qui, selon lui, nécessitent une attention immédiate.

Il a énuméré les retards continus de passeport et les accusations d’ingérence politique dans l’enquête de la GRC sur la fusillade de masse en Nouvelle-Écosse comme autres priorités.

Statistique Canada a rapporté mercredi que l’IPC avait augmenté de 7,7 % en mai par rapport à il y a un an, principalement en raison de la hausse des prix de l’essence.

« Les prix plus élevés des services, tels que les hôtels et les restaurants, ont également contribué à l’augmentation. Les prix des aliments et les coûts du logement sont restés élevés en mai, la croissance des prix étant restée inchangée d’une année sur l’autre », a déclaré l’agence.

Le député conservateur et porte-parole en matière de finances et d’inflation immobilière, Dan Albas, a noté que la dernière fois que l’IPC a augmenté à ce rythme, Pierre Elliot Trudeau était premier ministre.

Albas a déclaré que la ministre des Finances, Chrystia Freeland, avait été avertie que les dépenses de relance du gouvernement conduiraient à cela.

« Elle rend la vie des Canadiens plus difficile à un moment où le gouvernement devrait essayer de faciliter les choses. Cela met donc plus de pression sur la Banque du Canada, et le gouvernement n’a qu’à s’en prendre à lui-même », a-t-il déclaré mercredi.

Le chef du NPD, Jagmeet Singh, devrait également parler aux journalistes des préoccupations inflationnistes aujourd’hui.

La Chambre doit s’ajourner jeudi, donnant aux députés un court laps de temps pour s’engager dans un débat d’urgence.


Plus de détails à venir…

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
S'il y a une plainte concernant une actualité ou si vous souhaitez la supprimer ou la corriger, n'hésitez pas à nous contacter