Skip to content
Inditex investit dans la technologie pour fusionner en ligne avec les achats en magasin

PHOTO DE DOSSIER: Un membre du personnel portant un masque de protection attend les clients à l'entrée d'un magasin Zara, au milieu de l'épidémie de maladie à coronavirus (COVID-19) à Kuala Lumpur, en Malaisie, le 27 mai 2020. REUTERS / Lim Huey Teng / File Photo

MADRID (Reuters) – Le propriétaire de Zara, Inditex, a dévoilé mercredi un investissement de 2,7 milliards d'euros (3 milliards de dollars) dans la technologie pour permettre aux clients de suivre plus facilement les articles qu'ils souhaitent, brouillant les frontières entre les achats en ligne et en magasin.

En utilisant l'application du détaillant de mode, les acheteurs pourront parcourir le stock d'un magasin spécifique pour acheter des articles à collectionner le même jour, réserver un vestiaire, trouver des vêtements en magasin via une carte et s'auto-commander en utilisant des codes QR.

L'idée est qu'un contrôle sophistiqué des stocks et des outils de haute technologie permettant aux acheteurs de localiser les articles en magasin et en ligne entraîneront une augmentation des ventes au prix fort.

La technologie sera déployée dans les magasins Inditex au cours des trois prochaines années, a déclaré à Reuters un porte-parole de la société.

Un milliard d'euros de l'investissement est destiné à une plateforme technologique propriétaire, a indiqué la société.

Inditex utilise la technologie des radiofréquences, fixée comme puce à l'alarme sur les vêtements, pour garder une trace des stocks. Cette technologie de tracking, déjà utilisée depuis un certain temps sur ses marques comme Zara et Massimo Dutti, sera utilisée sur toutes les marques du groupe d'ici fin 2020.

Bien qu'Inditex ait annoncé une chute des ventes au premier trimestre mercredi, les magasins physiques ayant été forcés de fermer, entraînant sa première perte, il a réussi à maintenir les stocks de 10% plus bas, ce qui témoigne de ses courts délais de livraison et de sa capacité à réagir rapidement aux changements de la demande. .

En revanche, H&M a déclaré que ses stocks de produits invendus avaient atteint un peu plus de 41 milliards de couronnes suédoises (4,2 milliards de dollars) fin avril, contre 37,2 milliards fin février et 40 milliards un an plus tôt.

Inditex a procédé à une dépréciation de 287 millions d'euros sur les actions invendues au printemps / été en raison des blocages de coronavirus lors de ses résultats annuels en mars.

Reportage par Sonya Dowsett; Montage par Elaine Hardcastle

Nos normes:Les principes de Thomson Reuters Trust.